International › APA

L’impasse électorale, sujet dominant dans la presse béninoise

Pas d'image

Les journaux béninois de ce jeudi traitent essentiellement de la recherche de solutions de l’Assemblée nationale pour tourner la page du différend politique lié à l’organisation des élections législatives du 28 avril prochain.La Nation informe que c’est le « dernier round pour les lois électorales dérogatoires ». En effet, indique le quotidien national, « la séance plénière, prévue ce jeudi à l’Assemblée nationale, sera principalement consacrée à l’examen de la proposition de loi dérogatoire à la charte des partis politiques et celle relative au Code électoral pour des élections législatives inclusives ».

Pour sa part, Fraternité s’entretient avec le Professeur Ibrahim Salami pour qui, la prorogation du mandat des députés est « une proposition dangereuse ». L’agrégé des facultés de Droit a soutenu, dans les colonnes de ce journal, qu’il s’agit « d’un problème politique qu’on doit régler politiquement ».

Le Matinal estime qu’ « il n’appartient pas à la Cour constitutionnelle de connaître la question de la prorogation du mandat des députés ». D’après ce journal, « c’est la proposition la plus dangereuse car elle va créer un précédent qui va amener la Cour Constitutionnelle à proroger le mandat des députés ou même celui du Chef de l’État ».

Sous le titre « La guerre des écoles de sachant », Matin Libre rapporte les propos des Professeurs Dandi Gnamou et Ibrahim Salami qui « trouvent dangereuse cette option et préconisent une solution politique ou à défaut le respect des lois actuelles même si cela implique des élections non inclusives ».


De son côté, le Professeur Victor Topanou partage, dans Matin Libre, « l’optimisme d’une solution consensuelle toujours possible au parlement avec le vote des lois dérogatoires ». Ce débat est né du recours à une solution institutionnelle proposé par le Professeur Joël Aïvo afin de résoudre le différend entre le pouvoir et l’opposition sur l’organisation des élections législatives du 28 avril prochain.

Enfin, Dynamisme Info souhaite que « l’esprit de sagesse prenne le pas sur les calculs politiciens », aujourd’hui à l’Assemblée nationale lors de l’étude en plénière des propositions de lois dérogatoires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut