International › APA

L’ONU « réfléchit » sur ses missions militaires en Afrique (Ibn Chambas)

L’Organisation des Nations Unies « réfléchit sur les manières » dont elle effectue ses missions de maintien de la paix en Afrique, après les nombreuses interrogations sur leur nature et impact dans certaines régions du continent en proie surtout aux conflits terroristes, a annoncé, mercredi à Dakar, son représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas.« On est en train de faire des réformes aux Nations unies, y compris des réflexions sur les manières dont nous faisons les maintiens de la paix en Afrique et ailleurs », a déclaré M. Ibn Chambas, invité à s’exprimer sur la lutte contre le terrorisme dans le Sahel et les prochaines échéances électorales en Afrique de l’Ouest par les représentants de la presse internationale au Sénégal.

« L’extrémisme violent et le terrorisme sont un nouveau défi pour nous. Et la manière de lutter contre ces défis doit aussi être appropriée. Parce qu’en réalité, les missions d’intervention de maintien de la paix, dans le passé, se faisaient dans un contexte où il y avait deux parties au conflit bien définies (rebelles contre gouvernement) », a-t-il expliqué.

Aujourd’hui, on assiste à une « guerre asymétrique où on ne peut pas s’asseoir et discuter avec les terroristes », a-t-il poursuivi.

Son « point de vue est qu’il faut une réflexion pour trouver comment lutter contre le terrorisme, avec l’appui non pas seulement des Nations unies mais de la communauté internationale toute entière ».

Donnant l’exemple de la Somalie « où nous avons concentré nos efforts pour nous battre contre le groupe Shebab », débouchant ainsi sur « sur un grand succès », le représentant spécial de l’ONU note cependant pour « le Sahel, on n’a pas obtenu jusqu’à maintenant de la communauté internationale d’accepter ce modèle, à mon avis, qui a bien marché en Somalie ».


Le 5 novembre dernier, le président sénégalais Macky Sall avait appelé, au 5e Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique, à revoir les missions militaires de l’ONU dans le continent pour une meilleure efficience, trouvant surtout anormal, au vu des forces de défense déployées au Mali, que ce pays continue de vivre dans l’insécurité.

Toutefois, Mohamed Ibn Chambas, souhaitant par ailleurs un « financement pérenne » pour la force G5 Sahel, espère aussi « qu’avec la mort de Koufa, il va y avoir une diminution » des violences terroristes au Mali.

La semaine dernière, le ministère malien de la Défense a confirmé la « neutralisation » d’une trentaine de terroristes dont le chef djihadiste Hamadoun Koufa « probablement » mort.

Cette opération militaire a été menée conjointement par l’armée nationale et la force française Barkhane au centre du Mali.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut