International › APA

L’ONU suit « avec intérêt » le processus électoral au Sénégal (Ibn Chambas)

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas, a déclaré mercredi à Dakar que son institution suivait « avec intérêt » la prochaine élection présidentielle du Sénégal, dont le premier tour est prévu le 24 février 2019.« Le Sénégal, nous suivons avec intérêt. (…) Nous continuons d’encourager l’opposition et le gouvernement à maintenir le dialogue pour atténuer les tensions », a soutenu le diplomate onusien.

Il était l’invité, à la Maison de la presse de Dakar, de l’Association de la presse étrangère au Sénégal (APES) et s’exprimait sur le thème de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel et les prochaines échéances électorales en Afrique de l’Ouest.

« Nous avons soutenu l’organisation, lundi passé, d’un dialogue de participation politique dans les élections présidentielles. Nous prenons ce genre d’initiatives sur le Sénégal mais aussi ailleurs dans le monde pour renforcer l’inclusivité dans le processus électoral », a poursuivi M. Chambas, appelant surtout à « éviter les divisions et les tensions » pour ne pas « assombrir le paysage politique » comme cela s’est passé « lors des élections locales d’octobre » dernier en Côte d’Ivoire, « un autre pays important de la région ».

« Les élections ne se limitent pas simplement à aujourd’hui. Il est précieux de se concentrer notamment à travers un travail de prévention… », a-t-il dit, rappelant qu’en 2019 « nous aurons des élections au Bénin, en Guinée, en Guinée Bissau, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal ».


Par ailleurs, Mohamed Ibn Chambas a relevé « des avancées notables » en Afrique de l’ouest et au Sahel, bien que « les obstacles et les défis existent ».

« Beaucoup de pays africains ont réussi à organiser des élections libres et crédibles, et surtout sans violence. C’est un acquis majeur à ne pas sous-estimer », s’est-il réjoui, même si « les processus électoraux et la persistance de l’insécurité, notamment la menace terroriste » constituent des « obstacles » et des « défis » à relever et en Afrique de l’Ouest et au Sahel.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut