International › APA

L’opposition ivoirienne appelle à une «large concertation pour une réforme profonde de la CEI»

Pas d'image

L’opposition ivoirienne, réunie vendredi au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), a appelé à une «large concertation pour une réforme profonde de la CEI (Commission électorale indépendante) », lors d’une Assemblée plénière.L’opposition veut « un cadre de concertation élargi impliquant tous  les partis politiques sans exclusive, la société civile et le  gouvernement », indique le communiqué final de l’Assemblée plénière des  partis lu par Narcisse N’dri, un cadre du Pdci.  

L’objectif  de la mise en place de ce cadre élargi de concertation devrait  permettre de parvenir à « une réforme consensuelle et profonde de la CEI  », institution en charge de l’organisation des élections en Côte  d’Ivoire. Pour l’opposition elle doit être transparente et crédible.

Dans  cette perspective, l’opposition a appelé à des discussions sur  l’établissement des cartes nationales d’identité (CNI), le recensement  électoral, la révision du code électoral pour l’adapter à la  Constitution et le cadre institutionnel relatif aux élections en Côte  d’Ivoire.

Le président du Pdci, Henri Konan  Bédié a fait savoir que ce «pas» de l’opposition «conduira à mettre  en place dqns les prochains jours un cadre permament de concertation  nationale» en vue de promouvoir une « plate-forme de collaboration »  pour établir un un nouveau pacte social avec les Ivoiriens.


Du  21 au 23 janvier 2019, le Premier ministre ivoirien Amadou Gon  Coulibaly, a reçu les partis et groupements politiques ainsi que les  organisations de la société civile. Au cours de ces consultations, il a  indiqué que le gouvernement est « disposé pour une réforme de la  récomposition de la CEI ». 

Saisie par des  organisations de défense des droits de l’homme, la Cour africaine des  droits de l’homme et des peuples, a ordonné en novembre 2016 à l’Etat de  Côte d’Ivoire de réformer la loi 2014-335 du 16 juin 2014 portant  composition, organisation, attribution et fonctionnement de la CEI.   

Parmi  les personnalités de l’opposition présentes, figuraient le président  statutaire du Front populaire ivoirien  (Fpi), le parti de Laurent  Gbagbo, Bonie Claverie, Bamba Mori Fere, Aka Ahizi, Félicien Sékongo,  Kabran Appiah.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut