International › APA

L’OPTIC veut participer à la mise en œuvre de la stratégie numérique du Sénégal

Pas d'image

Le président de l’Organisation des professionnels des TIC (OPTIC), Antoine Ngom, saluant l’arrêté portant création des actes et attributions du Comité de pilotage de la stratégie numérique Sénégal 2025 (SN2025), a déploré, mardi à Dakar, « la sous représentativité du secteur privé » dans ledit comité destiné essentiellement aux entreprises privées.« Comme vous le savez, la stratégie SN2025 a été élaborée pour le secteur privé et dès lors, les entreprises devraient être impliquées fortement dans son pilotage et son suivi. De plus, une implication forte du secteur privé permettra une meilleure contribution des entreprises, ce qui constitue un des facteurs clés du succès de sa mise en œuvre », a notamment dit M. Ngom.

S’exprimant lors de la cérémonie de lancement officiel de la Stratégie d’exportation de services IT-BPO du Sénégal, le président d’OPTIC a réitéré au ministère en charge de l’Economie numérique « sa disponibilité totale et entière » à jouer sa partition pour réussir le pari de la mise en œuvre de la SN2025.

Antoine Ngom s’est dit, par ailleurs, « heureux » de voir que le parc des technologies numériques de Diamniadio (périphérie de Dakar) a atteint « sa vitesse de croisière ». Toutefois, il a invité les acteurs du secteur à rester vigilants dans la mise en œuvre de ce projet qui constitue, d’après lui, une occasion exceptionnelle de créer et de renforcer des champions nationaux.

Le président du groupe Général des Systèmes d’Information d’Entreprise (GSIE TECHNOLOGY), s’est, en outre, réjoui de la mise en place du Conseil national du numérique qui, « bien qu’ayant un rôle consultatif », devrait permettre à l’autorité d’avoir des avis issus des experts reconnus du secteur et des grandes orientations stratégiques et sur toute autre question importante.


« Il devra donc être le plus représentatif possible pour faire l’unanimité », a-t-il martelé, invitant la nouvelle ministre de l’Economie numérique, Ndèye Tické Ndiaye à veiller à la représentativité de ce Conseil « qui est une demande de toutes les parties prenantes du secteur depuis de longues années ».

Antoine Ngom a profité de cette tribune du numérique pour rappeler que l’Afrique a une grande carte à jouer dans la révolution numérique en cours.

« Dans les années à venir, l’Afrique devra relever de grands défis qui se posent à elle, notamment celui de la démographie. Et la transition numérique peut être une des solutions pour faire de cette transition démographique une opportunité qui fera de l’Afrique une véritable puissance économique mondiale », a-t-il encore dit.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut