International › APA

L’UA, politique et justice au menu de la presse congolaise

Le 31ème sommet de l’Union Africaine(UA) de Nouakchott (Mauritanie), le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) et la libération sans jugement du journaliste Ghys Fortuné Dombé-Bemba sont au menu de la presse congolaise de ce mercredi.« Clôture du 31ème sommet de l’Union africaine à Nouakchott (Mauritanie) : les chefs d’Etat déterminés à rendre autonome leur organisation », titre le bihebdomadaire La semaine Africaine, qui écrit que ce sommet a eu le mérite de « permettre aux chefs d’Etat de plancher sur les défis majeurs liés au fonctionnement de leur organisation avec en prime ses réformes institutionnelles et son autonomie financière ».

Les dépêches de Brazzaville met l’accent sur la candidature de la Rwandaise  Louise Mushkiwabo à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie(OIF) et titre : « OIF : Louise Mushikiwabo « élue » de l’Afrique ».

Selon le journal, en marge de la 31ème conférence ordinaire des chefs d’Etat de l’Union Africaine (UA) qui s’est tenue à Nouakchott les 1 et 2 juillet 2018, l’unanimité des dirigeants s’est formée autour de la candidature de la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, à la tête de l’OIF.

Epanza Makita parle de politique et met en exergue la guerre de positionnement au sein du MCDDI (mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral), où deux  membres, à savoir Landry Kolélas (héritier de son père Bernard Kolélas Bakana) et Hellot Mampouya ancien membre de du MCDD qui fondé la DRD (Dynamique pour la République et la Démocratie) sont en guerre contre les pro-Guy Brice Parfait Kolélas.


Le quotidien Les Dépêches de Brazzaville aborde aussi le volet justice et annonce la libération sans jugement du journaliste Ghys Fortuné Dombé-Bemba, incarcéré à la maison d’arrêt de Brazzaville depuis le 11 janvier 2017 pour complicité avec le chef rebelle du Pasteur Ntoumi pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Ce quotidien signale que « ce journaliste a passé dix-huit mois environ en détention à la maison d’arrêt  et de correction de Brazzaville. »

L’hebdomadaire Epanza Makita souligne que « le nœud se desserre avec la libération des ninjas nsiloulou et tous ceux qui avaient été détenu en relation avec +l’Affaire du pool+, mais le pasteur Ntoumi est toujours en prison « debout » en forêt. »


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut