International › APA

L’UE annonce des «financements spécifiques» aux femmes en Côte d’Ivoire

Pas d'image

L’Ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirchman a annoncé jeudi à Abidjan, que son institution va octroyer des « financements spécifiques aux femmes cette année » dans le pays, a constaté APA sur place.M. Jobst s’exprimait devant des centaines de jeunes dans un panel de « Carrefour jeunesse » ( Cadre d’échanges avec les jeunes) de la 12è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) autour du thème, « Genre et développement ».

« On a plein d’instruments qui s’adressent aux jeunes et aux femmes… Au fur et à mesure cette année, on va mettre en place des financements spécifiques aux femmes», a annoncé le diplomate européen, appelant les filles et les femmes ivoiriennes « à oser».

Selon lui, « si les femmes ne saisissent pas les occasions, les instruments mis en place pour elles ne serviront à rien». C’est pourquoi,  il a encouragé les femmes à changer de mentalité et à se faire confiance.

« C’est dans vos têtes que ça doit changer », a estimé le diplomate qui a co-animé ce panel avec plusieurs autres personnalités. Après lui, Euphrasie Yao, la Coordonnatrice du compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire,  a appelé, les jeunes filles à s’inscrire dans cette organisation ( le  compendium des compétences féminines) qui est  un programme qui vise à «renforcer la visibilité» des femmes dans le pays.

 « Inscrivez-vous au compendium. Osez car nous sommes là pour vous. Le compendium fonctionne comme une pépinière pour vous », a dit aux jeunes filles, Mme Yao qui est également la conseillère chargée du genre du président ivoirien Alassane Ouattara.

Pour sa part, la représentante résidente de ONU-Femmes en Côte d’Ivoire, Antonia Nbagala-Sodonon,  a relevé « un déséquilibre fondamental» entre hommes et femmes malgré les efforts du gouvernement ivoirien.


« La question du genre est liée aux  droits de l’homme… Il y a une société bancale car une partie de la population ( les femmes) est marginalisée», a soutenu Mme Sodonon invitant les autorités ivoiriennes « à mettre à jour la politique nationale genre».

De son côté, Yacouba Doumbia, le représentant du ministère ivoirien de la femme, de la famille et de l’enfant à cette tribune,  a estimé, qu’aujourd’hui en Côte d’Ivoire, « l’environnement national est propice à la promotion des droits des femmes ».

« Ce que nous attendons des jeunes, c’est un véritable changement de paradigme. Car nous voulons un développement inclusif », a dit à son tour, le sociologue Ghislain Coulibaly qui dit prôner une « masculinité positive ».

 La douzième édition du FEMUA organisée par le mythique groupe musical ivoirien « Magic System» s’est ouverte mardi à Abidjan autour du thème, « Genre et développement ». Plusieurs artistes de renommée internationale se succéderont sur cette scène du FEMUA 12 dont les festivités s’achèveront le 28 avril prochain. Il s’agit entre autres, du rappeur français d’origine ivoirienne, Kaaris, du Jazzman nigérian Femi Kuti, de la chanteuse camerounaise Mani Bella, de la Malienne Oumou Sangaré et des artistes ivoiriens, Kerozen DJ, Chantal Taïba, Claire Bailly et Josey.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut