International › APA

Lutte contre la corruption et la réforme du système éducatif au menu des quotidiens marocains

La lutte contre la corruption et la réforme du système éducatif constituent l’essentiel des sujets traités par les quotidiens marocains de ce samedi.+Al Ahdath Al Maghribia+, qui s’arrête sur les efforts déployés pour lutter contre la corruption, souligne que le numéro vert mis en place par le ministère public à la disposition des citoyens pour dénoncer ce fléau, a démontré son efficacité pour interpeller un grand nombre de corrompus.

Le journal précise, en revanche, que la lutte contre la corruption est une question compliquée qui ne peut être combattue uniquement à travers des textes juridiques, quelle que soit leur rigueur et leur sophistication, notant que l’avidité et la volonté de s’enrichir illégalement sont devenus des droits inaliénables pour certains.

Il relève, ainsi, que cette ligne téléphonique, qui représente un mécanisme simplifié pour impliquer les citoyens dans la lutte contre ce fléau, nécessite une volonté ferme de l’Etat et des citoyens, une volonté qui dissuadera les personnes concernées.

+L’Opinion+ s’intéresse au système éducatif national. Il indique que le Conseil des ministres présidé par le Roi Mohammed VI vient d’adopter la loi cadre relative à la réforme du système éducatif, à la lumière de la vision stratégique 2015-2030.

Fruit d’un consensus national et d’un dialogue élargi ayant associé les différents partenaires et parties concernées, cette loi cadre constitue une évolution essentielle, à portée stratégique pour le secteur, poursuit le journal.


Il estime également que si certaines dispositions de cette loi font l’unanimité sur leur pertinence, d’autres suscitent des craintes, voir des polémiques sur un retour sur des principes historiques de l’école marocaine.

+Al Massae+ écrit que la rentrée scolaire 2018-2019 sera, à coup sûr, fortement marquée par l’affaire des enseignants contractuels, qui demandent la titularisation. Cette affaire a miné ce secteur, objet de plusieurs réformes sans pour autant sortir de l’ornière.

Après un mouvement de colère organisé, mercredi et jeudi, devant le siège du département de l’Education nationale à Rabat, le gouvernement est sorti de son silence pour les rassurer, sans pour autant expliciter son offre, souligne la publication.

Lors de sa conférence hebdomadaire, Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, a évité de rentrer dans les détails du projet lorsqu’il a évoqué la nouvelle situation administrative des enseignants au niveau des académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF), fait remarquer le quotidien. L’ancien ministre de la Communication a fait savoir que les statuts des AREF leur garantissent la stabilité sociale et professionnelle et leur assurent tous leurs droits sociaux, à l’instar du statut de la fonction publique qu’ils réclament.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut