InternationalAPA




Macky Sall pour la révision des missions militaires de l’ONU en Afrique

Les missions onusiennes de maintien de la paix en Afrique méritent d'être revues pour une meilleure efficience, a soutenu, lundi…

Les missions onusiennes de maintien de la paix en Afrique méritent d’être revues pour une meilleure efficience, a soutenu, lundi à Dakar, le président sénégalais Macky Sall, qui trouve anormal, au vu des forces de défense déployées au Mali, que ce pays continue de vivre dans l’insécurité.« Malgré les efforts de l’ONU et la présence de Barkhane (force française au Mali) qu’il faut saluer, on voit qu’il y a un problème d’articulation et d’efficience. C’est dire que lorsque les troupes des Nations unies sont réduites à rester dans les camps en attente des ordres qui viennent de New York et d’ailleurs, pendant que les malfaiteurs s’en donnent à cœur joie (…) Il faut revoir la nature de la mission. C’est une question simplement de bon sens », a dit Macky Sall, à l’ouverture du 5e Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique.

Le président sénégalais qui avait à ses côtés son homologue gambien Adama Barrow et des représentants de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et de la France, a ajouté : « C’est la philosophie même de la mission de maintien de la paix qu’il faut oser remettre en cause. Et discuter selon les cas et les situations en Afrique, particulièrement dans le Sahel ».

« Il n’est pas normal qu’avec 10.000 casques bleus au Mali et avec la force Barkhane qu’il continue d’y avoir des forces (terroristes) qui perturbent (la quiétude) du pays. Ce n’est pas logique », a martelé Macky Sall, rappelant dans la même foulée que « L’objectif de ce forum est de lever les tabous, aller au fond des choses et dire à l’ONU voilà ce que le Forum de Dakar pense ».

Aux yeux de Macky Sall, la rencontre de Dakar gagnerait à « donner » à ses participants « des orientations et des indications » aptes à leur « permettre d’avancer » car, « Il y a, selon le président sénégalais, des choses qu’il faudrait corriger. Il appartient aux experts, militaires et diplomates pour nous dire ce qui ne va pas. Pareil en RCA et en RDC : depuis 1960, l’ONU est Congo. C’est problématique! ».

D’une durée de deux jours, la 5e édition du Forum international de Dakar qui se tient à Diamniadio, nouvelle ville dakaroise située à 30km de la capitale sénégalaise, a pour thème : « S’investir pour la paix et la cohésion en Afrique : trois ans de conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent ».