International › AFP

Malaisie : Goldman Sachs accuse l’ancien gouvernement de mensonges sur le fonds 1MDB

Goldman Sachs a accusé mardi l’ex-gouvernement malaisien et les responsables d’un fonds souverain de lui avoir menti après des poursuites pénales engagées par Kuala Lumpur contre la banque américaine impliquée dans le vaste scandale financier 1MDB.

Le parquet malaisien a annoncé lundi des poursuites contre des filiales de Goldman Sachs ainsi que les anciens banquiers Tim Leissner et Ng Chong Hwa, soupçonnés d’avoir détourné des milliards de dollars.

Le rôle du géant de la finance dans des émissions obligataires de plus de 6,5 milliards de dollars au profit du fonds 1MDB fait l’objet d’un volet de l’enquête sur ce scandale tentaculaire qui a contribué à la défaite électorale en mai de l’ex-Premier ministre Najib Razak.

Les deux anciens banquiers de Goldman Sachs sont soupçonnés d’avoir détourné à leur profit 2,7 milliards de dollars, d’avoir acheté des responsables et d’avoir fourni de fausses déclarations en réalisant des émissions obligataires pour le compte du fonds souverain.

La banque s’est défendue en affirmant que « certains membres de l’ancien gouvernement malaisien et du fonds 1MDB ont menti à Goldman Sachs » et à d’autres « à propos de l’usage des recettes de ces transactions », selon un communiqué.

« 1MDB, dont le PDG et le conseil d’administration étaient en communication directe avec le Premier ministre à cette époque, a aussi fourni des assurances directes à Goldman Sachs pour chaque transaction qu’aucun intermédiaire n’était impliqué », a ajouté l’établissement financier.

Les deux anciens employés de Goldman ont déjà été inculpés aux Etats-Unis le mois dernier. M. Leissner a plaidé coupable tandis que M. Ng a été arrêté en Malaisie.


Low Taek Jho, financier malaisien en fuite est soupçonné d’être le cerveau de la fraude. Il fait également l’objet de plusieurs chefs d’accusation mais nie sa responsabilité.

La banque a souligné qu’elle « n’a pas pu se faire entendre » avant que certaines de ses filiales soient accusées « ce qu’elle a l’intention de contester vigoureusement ».

Le parquet va réclamer des amendes largement supérieures aux 2,7 milliards de dollars qui auraient été indument empochés ainsi qu’aux 600 millions de dollars de commissions perçues, de même que de longues peines de prison.

Goldman Sachs a vu son titre céder 2,7% lundi après l’annonce de ces accusations.

Les enquêteurs soupçonnent que des milliards de dollars ont été détournés du fonds d’investissement 1MDB abondé par des fonds publics et qui devait aider au développement économique de la Malaisie. Ces fonds ont servi entre autres à l’achat d’objets de luxe, d’oeuvres d’art et de yachts, pour des proches de l’ancien Premier ministre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut