International › APA

Mali : Bamako dans ses habits de lumière pour la fête de l’indépendance

Le Mali s’apprête à fêter avec demain samedi 22 septembre les 58 ans de son accession à la souveraineté nationale et internationale, à travers un grand défilé militaire et plusieurs cérémonies de réjouissances dont les signes avant-coureurs se lisent à travers les images du drapeau national visibles un peu partout à Bamako.Aux couleurs vert, or et rouge, ils flottent sur  les principales avenues et boulevards de la capitale, sur les lampadaires ainsi que sur les édifices publics et les monuments.

Ce Bamako en fête se sent particulièrement dans le quartier « ACI » où est prévu le grand défilé militaire samedi matin.

Les périmètres des lieux devant abriter cette parade sont bouclés depuis plusieurs jours. A l’intérieur, quand ce ne sont pas des techniciens qui y montent chapiteaux, matériels de sonorisation et autres écrans géants, on y voit des militaires et paramilitaires en train de faire des répétitions. D’incessants coups de balai sont donnés en vue de rendre propres les lieux.

Ces derniers jours, les habitants de la capitale ont vu plusieurs dizaines d’avions voler au-dessus de leur tête avant de larguer des parachutistes dans l’ACI.

Tous ces exercices qui entrent dans le cadre des préparatifs de la fête de l’indépendance ne sont pas sans conséquence sur les activités quotidiennes des populations.

Ainsi, plusieurs tronçons sont régulièrement coupés, surtout au niveau de l’ACI. Ce qui crée des embouteillages monstres.


A ce défilé, devraient prendre part les armées des tous les pays voisins, à raison d’une cinquantaine de militaires par pays. Il s’agit du Sénégal, de la Mauritanie, de l’Algérie, du Niger, du Burkina Faso, de la Côte d’ivoire et de la Guinée.

Bien que n’étant pas un voisin immédiat du Mali, le Tchad sera représenté par un contingent de 50 soldats.

Le Mali a obtenu son indépendance le 22 septembre 1960 et depuis lors l’anniversaire de cette date donne lieu chaque année à un défilé militaire et à des réjouissances populaires marquées par des courses des chevaux et de pirogues.

Mais ces dernières années, à cause de la crise polico-sécuritaire qui a éclaté en 2012, cette fête n’a eu de cesse d’être réduite à sa stricte expression : de symboliques prises d’armes dans la ville garnison de Kati, située à 15 kilomètres de Bamako.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut