International › AFP

Malte: les bureaux du Premier ministre bloqués par des manifestants

Une trentaine de manifestants ont bloqué lundi, avant d’en être extraits manu militari, l’accès aux bureaux du Premier ministre maltais Joseph Muscat, réclamant sa démission en raison de son attitude dans l’enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia.

Le sit-in a bloqué une entrée latérale des bureaux de M. Muscat. Les manifestants ont envahi une sorte de couloir menant au bâtiment principal. M. Muscat est critiqué pour des interférences dans l’enquête et accusé de chercher à protéger plusieurs de ses proches dont son chef de cabinet Keith Schembri.

La manifestation a débuté peu après 7 heures du matin (06H00 GMT), et les protestataires, munis de sifflets et tambours, se sont assis par terre, et se sont mis à crier et taper en rythme, réclamant la démission immédiate du Premier ministre.

M. Muscat a annoncé au début du mois qu’il démissionnerait le 12 janvier, lors de l’élection de son successeur à la tête du Parti travailliste, ce qui signifie qu’à priori, il reste en poste jusque-là.

Il cherchait ainsi à répondre à de nombreuses manifestations à La Valette à la suite d’une enquête très critiquée sur l’assassinat en 2017 de la journaliste et blogueuse Daphne Caruana Galizia, qui enquêtait sur la corruption au plus haut niveau politico-économique à Malte.


L’enquête, qui est en cours, a conduit à la démission du chef de cabinet de M. Muscat et du ministre du Tourisme, Konrad Mizzi. Leurs noms étaient apparus dans la partie maltaise des Panama Papers creusée par la journaliste d’investigation.

Les journalistes qui couvraient la manifestation de lundi ont été forcés de sortir du couloir tandis que des soldats enfermaient les manifestants à l’intérieur. Les protestataires ont pu, par la suite, sortir de ce couloir, rejoignant d’autres manifestants à l’extérieur du bâtiment.

Trois hommes considérés comme de simples exécutants, arrêtés peu après le meurtre, sont jugés pour l’attentat à la voiture piégée dans lequel Daphne Caruana Galizia avait péri le 16 octobre 2017, mais une enquête policière est encore en cours pour trouver le ou les commanditaires.

Un entrepreneur en vue, Yorgen Fenech, a été inculpé de complicité il y a une dizaine de jours. Il a mis en cause plusieurs hauts responsables du gouvernement, dont Keith Schembri, ami personnel de M. Muscat, que Fenech a désigné comme le « vrai commanditaire » de l’assassinat.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut