International › AFP

Manifestation/Venezuela: Caracas accuse Pence de planifier des violences

Le ministre de la Communication du Venezuela, Jorge Rodriguez, a accusé mardi le vice-président américain Mike Pence d’avoir ordonné à des « terroristes » de provoquer des violences durant la manifestation de l’opposition prévue mercredi afin de déstabiliser le gouvernement de Nicolas Maduro.

Selon le ministre, les 27 militaires arrêtés lundi après s’être soulevés contre le président vénézuélien ont remis à des militants de l’opposition une partie des armes dérobées « pour que soient perpétrées des violences, qu’il y ait des blessés et des morts pendant la manifestation ».

M. Rodriguez a désigné ces militants comme des « civils appartenant à la cellule terroriste Voluntad Popular », le nom du parti de l’opposant emprisonné Leopoldo Lopez et du président du Parlement, Juan Guaido.

D’après le ministre, le plan prévoirait que des individus habillés en uniformes militaires « tirent demain matin (mercredi) contre la manifestation de l’opposition ».

« Pourquoi ? Pour obéir aux ordres de Mike Pence », a-t-il affirmé, en référence au vice-président américain qui a affiché mardi sa solidarité avec la manifestation organisée à l’appel de l’opposition pour exiger un gouvernement de transition et l’organisation d’élections libres.

Le ministre a précisé que sur les 51 armes dérobées par le groupe de militaires insurgés, 11 n’avaient pas été récupérées et seraient utilisées contre les participants au rassemblement.


La vice-présidente, Delcy Rodriguez, s’en est également prise au vice-président américain qui, selon elle, « prétend venir gouverner le Venezuela en donnant des instructions sur ce qui doit se passer demain au Venezuela, appelant ouvertement à un coup d’État ».

« Yankee go home, nous n’allons pas vous permettre de vous immiscer dans les affaires de la patrie », a-t-elle lancé.

Le bref soulèvement d’un groupe de militaire lundi a fait monter la tension, alors que des mobilisations anti et progouvernementales sont annoncées mercredi, premier retour à la rue depuis les violentes manifestations de 2017 qui avaient fait quelque 125 morts.

Les États-Unis, l’Union européenne et plusieurs pays d’Amérique latine n’ont pas reconnu le deuxième mandat du socialiste Nicolas Maduro, investi le 10 janvier.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut