InternationalAPA




Marche pacifique de la société civile togolaise, vendredi

Le Front citoyen Togo Debout et plusieurs organisations et mouvements de la société civile ont annoncé l'organisation d'une marche pacifique,…

Le Front citoyen Togo Debout et plusieurs organisations et mouvements de la société civile ont annoncé l’organisation d’une marche pacifique, vendredi prochain, « en vue d’exiger la libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques ».Face à la presse, mardi à Lomé, le front a dressé l’historique de la crise politique que traverse le pays, avant d’indiquer que « la grève de la faim observée par l’Honorable Habia Nicodème devant l’ambassade du Ghana au Togo depuis deux semaines déjà », et la campagne qu’elle a lancée devant l’ambassade pour la libération de ces détenus « sont elles aussi restées sans suite ».

« Les autorités togolaises en sont restées très insensibles. », déplore le front, mettant en avant sa « mission de veille et d’alerte et en tant que groupes de pression ».

Les organisateurs de la manifestation annoncée pour Lomé ont accepté de suivre, selon leur déclaration, les itinéraires définis par les autorités de la ville, après le rejet de ses premières propositions.

Le vendredi 5 octobre, jour de la marche pacifique, est une référence dans la lutte politique au Togo, car c’est à cette date en 1990 que des jeunes, chantant l’hymne national et proférant des slogans hostiles au régime, avaient pris d’assaut le palais de justice de Lomé où se tenait le procès de quelques étudiants arrêtés pour distribution de tracts dits « séditieux »

Ce fut le début d’un grand soulèvement.