International › APA

Maroc: Adoption du service militaire

Le Roi Mohammed VI a présidé, ce jeudi à Marrakech, un Conseil des ministres et durant lequel les décrets relatifs à l’application du service militaire ont été adoptés, indique un communiqué du Porte-parole du Palais royal.Ces deux projets visent respectivement à fixer les modalités de recensement, de sélection et d’enrôlement des assujettis au service militaire et la procédure suivie pour l’exemption de ce service, ainsi que la procédure de déclaration spontanée permettant aux personnes de sexe féminin et aux Marocains résidant à l’étranger de remplir de leur propre initiative le formulaire de recensement, outre l’indemnité spéciale concernant les charges des conscrits dans la zone sud et le salaire et les indemnités décidés en faveur des agents de réserve qui seront recrutés à nouveau.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi relative au service militaire, le Souverain a donné ses instructions pour que le nombre des appelés au service militaire atteigne 10.000 durant l’année en cours, avant de porter ce chiffre à 15.000 durant l’année prochaine.

Conformément aux engagements régionaux et internationaux du Maroc et dans le but de consolider les relations de coopération qui lient le Royaume à un nombre de pays et amis, le Conseil des ministres a adopté huit conventions internationales accompagnées de projets de loi.


Parmi ces conventions, trois sont multilatérales portant respectivement sur la création à Rabat du siège de l’Observatoire africain des migrations, l’hébergement de l’Unité de coordination régionale (UCR) conformément à l’annexe I de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, outre la création de l’Office national du Royaume du Maroc relatif au Programme des Nations Unies pour les établissements humains.

S’agissant des cinq conventions bilatérales, elles visent à raffermir les relations bilatérales de notre pays avec la Grande Bretagne, concernant le système des écoles britanniques au Maroc, et la la République d’Inde, au sujet de l’assistance juridique en matière pénale, la coopération juridique et judiciaire en matière civile et commerciale, outre les services aériens.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut