International › APA

Maroc : Le déficit commercial poursuit son aggravation à fin 2018

Le déficit commercial au Maroc s’est aggravé de 7,7% à environ 17,4 milliards d’euros (186,36 milliards de dirhams) à fin novembre 2018 contre 16,1 milliards d’euros (173,08 milliards DH) durant la même période un an auparavant, selon l’Office des changes.Cette aggravation s’explique par une nette augmentation des importations de 35,36 milliards DH, plus importante que celle des exportations (+22,08 milliards DH), fait savoir l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de novembre 2018, ajoutant que le taux de couverture s’est établi à 57,2% entre janvier et novembre 2018 au lieu de 56,7% un an auparavant.

La hausse des importations de 8,8% à environ 435,41 milliards DH à fin novembre 2018 est attribuable à l’augmentation des acquisitions de la totalité des groupes de produits, notamment des produits énergétiques (+18,4% à 11,61 milliards DH), des achats de biens d’équipement (+7,8% à 7,8 milliards DH), et de produits finis de consommation (+7,1% à 6,5 milliards DH), relève l’Office, notant que la hausse des achats de ces trois groupes de produits représente 73,3% de la hausse totale des importations.

S’agissant des exportations, celles-ci enregistrent également une progression de 9,7% à près de 249,04 milliards DH durant les onze premiers mois de 2018, fait savoir la même source qui explique ce résultat par la progression des exportations de la totalité des secteurs, essentiellement celles du secteur automobile (+5,72 milliards DH), des phosphates et dérivés (+5, 30 milliards DH), et de l’agriculture et agro-alimentaire (+3,06 milliards DH).


Ces trois secteurs contribuent à hauteur de 63,8% dans la hausse totale des exportations, précise la même source, avant d’ajouter que les secteurs de l’aéronautique et du textile et cuir augmentent respectivement de +1,46 milliard DH et de +1,36 milliard DH.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut