International › APA

Maroc : Le Roi Mohammed VI réaffirme l’importance d’intégrer les questions de l’emploi et de la réduction des inégalités au cœur de la stratégie agricole

Le Roi Mohammed VI a réaffirmé l’importance d’intégrer les questions de l’emploi et de la réduction des inégalités et de lutte contre la pauvreté et l’exode rural au cœur des priorités de la stratégie de développement agricole.Le Souverain, qui a reçu vendredi à Marrakech, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, a réitéré « ses souhaits et ambitions pour un monde rural marqué par la création de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, essentiellement en faveur des jeunes », indique un communiqué du Cabinet royal.

« Et ce par l’élargissement du champ de l’investissement agricole à toutes les catégories, tout en favorisant l’émergence d’une classe moyenne agricole et en rendant plus accessible le foncier agricole à l’investissement productif par la mise à disposition progressive, au profit des ayant-droits, d’un million d’hectares supplémentaires de terres collectives, tel que souligné lors du discours d’ouverture du Parlement.

A cet effet, le ministre de l’Agriculture a été chargé par le Roi d’élaborer et de lui soumettre une « réflexion stratégique globale et ambitieuse pour le développement du secteur ».

 Un des piliers majeurs de l’économie marocaine, le secteur agricole a réalisé de grands progrès en termes de modernisation et de diversification, en particulier durant les deux dernières décennies. Le Maroc n’a pas lésiné sur les moyens pour réussir son pari de faire de l’agriculture une locomotive de croissance économique durable.

Avec quatre millions d’emplois, le secteur agricole est l’un des principaux secteurs d’activité au niveau national. La population rurale est d’ailleurs estimée à 18 millions de personnes, ce qui représente 49% de l’ensemble des ménages au niveau national, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture.


La part de l’amont agricole dans l’économie nationale est considérable avec quelque 110 milliards de dirhams, ce qui correspond à 14% du Produit intérieur brut (PIB). En effet, le PIB agricole a plus que doublé depuis les années 60, et ce malgré des cycles de sécheresse répétés.

En 2017, la croissance du PIB réel du Maroc s’est établie à 4,1%, portée essentiellement par la hausse de la valeur ajoutée de l’agriculture qui a progressé de 16,1% durant cette année, selon la Banque africaine de développement.

Cette excellente performance n’est pas attribuée uniquement aux conditions climatiques favorables, mais elle est liée également aux efforts déployés pour moderniser le secteur et promouvoir les bonnes pratiques.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut