International › APA

Maroc : Réduire l’activité des dentistes aux actes d’urgence, un geste fort pour enrayer la propagation de l’épidémie (CNO)

Propos recueillis par Hicham Alaoui –

Le président du Conseil national de l’ordre des médecins dentistes du Maroc, Mohamed Hjira a indiqué que le fait de réduire l’activité du médecin dentiste aux actes d’urgence est un geste fort pour enrayer la propagation virale éventuelle dans un cabinet dentaire.« Il faut comprendre que le travail du médecin dentiste se fait normalement à quelques dizaines de centimètres  de son patient. Le fait de réduire l’activité du médecin dentiste aux actes d’urgence est un geste fort pour juguler la propagation virale éventuelle dans un cabinet dentaire », a-t-il affirmé samedi dans une interview avec APA.

Selon lui, la situation sanitaire est à ce jour maîtrisée au Maroc et les dentistes sont prêts à jouer pleinement leur rôle dans la circonscription de ce virus, ajoutant les directives du Conseil National de l’Ordre des  médecins insistent à ce que « les malades en situation délicate doivent être pris en charge pour leurs soins dentaires urgents après avis de leurs médecins traitants ».

« Le médecin dentiste ne peut se défaire de ses responsabilités », a-t-il assuré.

Pour ce qui de la pénurie des masques FPP2 et des produits désinfectants, Dr. Hjira a indiqué que même que cette pénurie est mondiale et ne touche pas seulement le médecin dentiste marocain, « nous demandons en tant qu’ordre à ce que ces masques ne soient pas sujets à une spéculation purement financière et qu’ils soient disponible en nombre pour que l’on puisse traiter nos patients en prenant toutes les mesures de sécurité sanitaire nécessaires ».

Dans la foulée, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral du Maroc (FNSMDSLM) a dénoncé dans un communiqué la pénurie des masques de type FPP2, appelant le ministre de la Santé à protéger les médecins dentistes et leurs assistants en veillant à leur fournir ces produits, seule manière de « garantir la continuité de réception des cas urgents ».

Le président du CNO n’a pas manqué d’exprimer la disposition de l’ensemble du corps des médecins dentistes au Maroc à participer à cet élan patriotique de solidarité nationale en cette période de crise liée à la pandémie du Covid-19.


« Nous sommes en tant que profession médicale prêt à servir et  nous nous mettons à la disposition du ministère de Santé », a-t-il promis, ajoutant que des dons aux hôpitaux de matériel de désinfection et de masques chirurgicaux des cabinets dentaires sont en cours.

Dr. Hjira a réitéré un appel aux citoyens marocains de rester chez soi et de se conformer aux règles sanitaires d’hygiène. « Nous disons à nos concitoyens que le confinement est la règle de prudence numéro un, que mettre des gants si on doit faire des courses est dangereux car vecteur de propagation virale, se laver les mains régulièrement est la mesure la plus efficace si on veut limiter la maladie », a-t-il recommandé.

Pour rappel, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral du Maroc a appelé lundi dernier l’ensemble des médecins dentistes exerçant dans le secteur libéral à suspendre leur activité en cabinet et de se contenter d’accueillir exclusivement les cas urgents.

Selon la Fédération, l’exercice de la médecine dentaire met en danger les praticiens en raison « des grandes quantités de salive éjectées par les patients », ajoutant que ces sécrétions sont « susceptibles de multiplier les dangers de contamination au sein des cabinets ».

A ce jour, 86 cas de contamination par le coronavirus Covid-19 sont recensés au Royaume, dont un ministre. Trois décès ont été enregistrés, alors que trois patients contaminés ont été entièrement rétablis, selon les autorités sanitaires du pays.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.03.2021

L’Île de Gorée : le site touristique du Sénégal par excellence.

En effet, sa réputation n'est plus à faire. Cette île au large des côtes du Sénégal (pas très loin de Dakar) a longtemps été centre…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut