International › APA

Marrakech : Inauguration de deux structures de santé primaire et d’addictologie

Le Roi Mohammed VI a procédé, mardi à Marrakech, à l’inauguration d’un Centre de soins de santé primaires et d’un autre d’addictologie, deux projets solidaires qui s’inscrivent en droite ligne du programme de requalification urbaine de Hay El Mellah.Portés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, ces projets procèdent de la volonté de renforcer l’offre sanitaire à travers la mise en place d’une prestation médicale de proximité et de qualité qui répond aux besoins des citoyens, notamment ceux des personnes en situation de vulnérabilité.

Ainsi, le Centre de soins de santé primaires devra favoriser l’accès des personnes démunies aux soins de santé, accélérer les interventions en cas d’urgence médicale et lutter contre l’irrégularité du suivi médical, cause d’aggravation de l’état de santé des personnes souffrant de maladies chroniques.

Erigé sur 630 m2, ce Centre fait partie intégrante d’un plan d’action mené par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité et visant à appuyer le secteur médical national, à travers la mise en place d’une filière de soins de proximité accessibles aux populations, et l’intégration d’une approche sociale complémentaire dans les mécanismes d’accompagnement des patients et bénéficiaires.

Il vient répondre à un besoin très pressant en matière d’accessibilité médicale, dans un quartier qui compte une population assez importante desservie par un seul Centre de soins et où l’hôpital le plus proche demeure relativement éloigné.

Fruit d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la Solidarité et le ministère de la Santé, le nouveau Centre (10 MDH) dispose d’une unité des urgences médicales (salles de consultations, d’observation, de soins et plâtre), et d’une autre de prise en charge des maladies chroniques (cardiologie, néphrologie, ophtalmologie, endocrinologie).

Quant au Centre d’addictologie du quartier El Mellah, il dispense des prestations de soins, de sensibilisation, de diagnostic, de prévention et d’accompagnement psycho-social. Ce Centre (4 millions DH) s’inscrit dans le cadre d’un programme national de lutte contre les conduites addictives mis en œuvre, depuis 2010, par la Fondation, en partenariat avec les ministères de la Santé et de l’Intérieur.

Ce programme national vise à prémunir les jeunes contre l’usage des substances psychoactives, améliorer la qualité de la prise en charge des personnes addictives particulièrement les consommateurs de drogue, l’accessibilité aux structures de prise en charge, ainsi qu’à encourager l’implication de la société civile et les départements sociaux dans les problématiques de l’addiction.


A l’instar de ceux réalisés par la Fondation à Casablanca, Rabat, Oujda, Nador, Marrakech (quartier Guéliz), Tétouan, Tanger, Fès, Agadir et Meknès, le nouveau Centre d’addictologie a pour objectifs de développer des actions de sensibilisation et de prévention contre l’usage des stupéfiants, assurer la prise en charge individualisée, médicale et sociale des personnes souffrant d’un comportement addictif et œuvrer en faveur d’une implication effective des familles dans les actions de prévention.

Il a également pour objectifs la réinsertion sociale des personnes concernées, ainsi que l’encadrement et la formation des associations dans le domaine de la réduction des risques.

D’une superficie couverte de 460 m2, le Centre d’addictologie du quartier El Mellah comporte un pôle d’accompagnement social (salle d’expression corporelle et artistique, salle d’informatique, salle de sport, bureau associatif), et un pôle médical comprenant des salles de soins, de consultation en médecine générale, de consultation en psychiatrie-psychologie, et de consultation en addictologie.

La gestion de ce Centre est assurée par le ministère de la Santé en partenariat avec l’association régionale « Baraka Idman » (Stop Drogue).

A cette occasion, le Souverain  a remis, respectivement, au Centre de soins de santé primaires et à celui d’addictologie, une ambulance et une unité mobile qui doit servir à des interventions de proximité auprès des usagers de drogue, à des missions de prise de contact, d’information, de sensibilisation aux risques, de fourniture de moyens de prévention, et au transport de personnes cibles vers leur lieu de traitement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut