InternationalAPA




Mauritanie : lancement d’un appel à projets d’un programme territorial de l’UE

Le deuxième appel à projets du programme de coopération territorial de l'Union Européenne INTERREG MAC 2014-2020, doté d'un montant de…

Le deuxième appel à projets du programme de coopération territorial de l’Union Européenne INTERREG MAC 2014-2020, doté d’un montant de 63 millions d’euros, a été lancé jeudi à Nouakchott, a-t-on constaté dans la capitale mauritanienne.Ce lancement a eu lieu lors d’une réunion organisée par le ministère mauritanien de l’Economie et des Finances.

L’appel a pour objectif principal d’approfondir les possibilités de coopération économique et culturelle à travers 5 grands domaines thématiques, a déclaré à l’ouverture de la réunion l’ambassadeur, chef de la Délégation européenne en Mauritanie, Giacomo Durazzo.

Ce dernier a précisé que les domaines en question sont la promotion de la recherche et de l’innovation, l’amélioration de la compétitivité des entreprises, la promotion de l’adaptation aux changements climatiques, la conservation et la protection de l’environnement et l’amélioration de la capacité institutionnelle et l’efficacité de l’administration publique.

De son côté, l’ambassadeur d’Espagne à Nouakchott, Jesus Santos Aguado a expliqué que ce programme représente un engagement avec la coopération transrégionale et transnationale comme élément de valeur intégrée.

Il a ajouté que ledit programme concerne non seulement des régions ultrapériphériques de Canaries, Açores, Madère, mais aussi des régions avec les pays tiers de son entourage géographique comme la Mauritanie, le Sénégal et le Cap-Vert.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère mauritanien de l’Economie et des Finances, Mohamed Ould Ahmed Aïda a loué les résultats du premier appel à travers lequel son pays avait bénéficié de 18 projets couvrant plusieurs domaines de développement.

Il s’est agi notamment, a-t-il dit, de la promotion de la recherche scientifique, de l’amélioration de la compétitivité des entreprises, de la promotion de l’adaptation aux changements climatiques, de la gestion des risques, de la préservation de l’environnement et de la promotion de l’exploitation des ressources naturelles.