International › APA

Mauritanie : un candidat malheureux demande l’annulation de la présidentielle

Pas d'image

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle en Mauritanie, Sidi Mohamed Boubacar Boussalev, a, dans un communiqué reçu samedi à APA, demandé au Conseil constitutionnel d’annuler ce scrutin, au motif qu’il est entaché de «violations inacceptables».Les résultats provisoires annoncés dimanche soir par la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) proclame le candidat du pouvoir, Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Ghazouani, vainqueur dès le premier tour avec 52, 01% des voix.

Mais pour le directoire de campagne de Boubacar Boussalev, quelque 52.000 voix comptabilisées dans plus de 200 bureaux de vote ont été frauduleusement attribuées à M. Ghazouani.

Boussalev dénonce en outre le bourrage des urnes, des situations  où le nombre de votants est supérieur à celui aux inscrits et le renvoi de plusieurs de  représentants.


Le communiqué a également signalé le vote au nom de personnes absentes, l’usage public d’armes pour menacer les électeurs et la modification de résultats consignés dans les procès-verbaux lors du dépouillement des voix, sans parler de l’annonce faite par M. Ghazouani de sa victoire avant la proclamation officielle par la CENI.

Cette dernière mesure viole la loi et vise à mettre le peuple devant un fait accompli, a souligné le texte, appelant le Conseil constitutionnel à mener les investigations nécessaires pour établir la vérité.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut