International › APA

Mauritanie : une charte antiesclavagiste dénonce l’exclusion des descendants d’esclaves

La Charte des droits politiques, sociaux et économiques des haratines (descendants d’anciens esclaves) en Mauritanie a dénoncé, mardi, l’exclusion de cette frange de la population, à la veille du 58e anniversaire de l’indépendance du pays.Elle a appelé, dans un communiqué de presse, les «forces nationales intègres et soucieuses de la sécurité et des intérêts de la Mauritanie de conjuguer leurs efforts afin d’exiger de mettre un terme à la situation tragique des haratines ».

Selon le texte, l’indépendance dont l’anniversaire sera célébré demain restera « inachevée et non réalisée tant que la direction politique en place depuis 58 ans consacre l’approche de l’exclusion, du pillage et de l’injustice ».

La Charte des droits politiques, sociaux et économiques des haratines est un mouvement pacifique créé il y a quelques années pour prôner l’émancipation des descendants d’anciens esclaves en adoptant principalement la voie de la sensibilisation populaire.


Elle a souligné dans son communiqué que la persistance de l’absence de « solutions durables de nature à garantir l’équité sociale et la distribution juste de la richesse » diminue la valeur de la célébration de la fête de l’indépendance.

Officiellement aboli en Mauritanie en 1980, l’esclavage a été incriminé et réprimé par la loi en 2007 puis classé « crime contre l’humanité » et qualifié « d’imprescriptible » par une nouvelle loi en 2015.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut