International › APA

Menu diversifié à la Une des quotidiens marocains

Pas d'image

La question de l’occupation du domaine public, le débat engagé sur la langue d’enseignement des disciplines scientifiques, le déficit budgétaire et les contrats des joueurs évoluant au championnat marocain de football, sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce jeudi.Revenant sur la loi relative à l’occupation du domaine public, Aujourd’hui le Maroc indique que l’administration et le législateur viennent de se rendre compte enfin de l’existence d’une faille flagrante dans la réglementation de l’occupation et de l’exploitation du domaine public, qui continuent encore à ce jour d’être régies par un texte de loi vieux de plus de 100 ans.

Cette loi n’est pas un cas isolé, il doit exister dans le corpus légal marocain des milliers de textes qui soient obsolètes, voire carrément caducs. Et c’est précisément ce type d’anachronisme qui contribue aussi à alimenter le zèle et la bureaucratie de l’administration entre autres, constate l’éditorialiste, soulignant la nécessité pour les juristes du Secrétariat général du gouvernement de penser sérieusement à une grande opération de toilettage.

Al Bayane aborde le débat engagé sur la langue d’enseignement des disciplines scientifiques. Dès que le projet de loi sur la réforme de l’éducation et de la formation a atterri au parlement, la question de la langue d’enseignement a suscité des débats ardents, relève l’auteur de l’article.

Or, c’est la Constitution qui devait être la source du cadrage des débats politiques, et par la suite le souci de la qualité de l’enseignement et de sa pertinence devraient cadrer la matrice, car le seul objectif est de permettre à l’apprenant de développer des compétences via un système pédagogique approprié, soutient-il.

+Le Matin+ relève que la situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, en janvier 2019, un déficit budgétaire de 74 millions de dirhams (MDH) contre un excédent de 557 MDH le même mois une année auparavant.

Cité par le jorunal, la Trésorerie Générale du Royaume (TGR) explique que ce déficit tient compte d’un solde positif de 11,3 milliards de dirhams (MMDH) dégagé par les Comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’État gérés de manière autonome (Segma).


+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que dorénavant, tous les détails des contrats signés par les joueurs et les entraîneurs avec les clubs seront publiés sur le site officiel de la FRMF. Selon le quotidien, c’est Fouzi Lekjâa, président de la FRMF, qui a instauré cette nouvelle règle.

L’objectif derrière cette initiative est de réduire le nombre de conflits et ainsi alléger le volume de dossiers à traiter par la Commission des litiges au sein de la FRMF.

Plusieurs éléments expliquent le nombre élevé des litiges. On peut citer le non-enregistrement des contrats à la FRMF, la signature du contrat uniquement par le joueur ou encore la mise en place d’une prime de rendement au lieu de la prime de signature.

Le journal précise que plusieurs litiges sont en cours de traitement au niveau de la Commission des litiges de la FRMF. Il s’agit de pas moins de 125 dossiers, dont 30 relatifs à la saison passée. Ce qui allonge forcément les délais de traitement.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut