International › AFP

Migrants: le Royaume-Uni renforce ses patrouilles dans la Manche

Le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid, a annoncé lundi un renforcement des patrouilles dans la Manche face à la multiplication des tentatives de traversée par des migrants à bord de petites embarcations, après avoir convenu la veille d’un « plan d’action renforcé » avec la France.

« J’ai pris la décision aujourd’hui de redéployer (…) au sud-est de l’Angleterre deux des plus grands navires de la Border Force », actuellement basés à l’étranger, a déclaré M. Javid à l’issue d’une réunion avec la police aux frontières britannique et la National Crime Agency (l’agence britannique de lutte contre le crime, NCA).

« Il s’agit de protéger des vies humaines mais aussi de protéger nos frontières », a ajouté le ministre, qui a écourté ses vacances en Afrique du Sud après avoir précédemment qualifié d' »incident majeur » ces arrivées de migrants sur les côtes britanniques.

Ces navires se joindront à une vedette et deux patrouilleurs déjà présents sur place, a-t-il précisé.

Selon Sajid Javid, quelque 230 migrants ont tenté de traverser la Manche pour rejoindre les côtes anglaises en décembre, mais « un peu moins de la moitié » en ont été empêchés par les autorités françaises.

Depuis le 23 décembre, une centaine de personnes ont été secourues en mer par les autorités françaises ou britanniques. La traversée de la Manche sur de petites embarcations est rendue particulièrement dangereuse par la densité du trafic maritime, les forts courants et la faible température de l’eau.

Dimanche, M. Javid et son homologue français, Christophe Castaner, s’étaient accordés sur un « plan d’action renforcé » qui sera déployé dans les prochaines semaines.

Outre un accroissement du nombre de patrouilles de surveillance, ce plan prévoit des actions pour démanteler les gangs de trafiquants et la sensibilisation des migrants aux dangers que représente la traversée de la Manche. Ces mesures seront déployées par le Centre de coordination et d’information franco-britannique situé à Coquelles, près de Calais (nord de la France).


« J’aurais espéré qu’il existe une réponse unique (au problème) mais cela requiert d’agir sur de nombreux fronts », a commenté le ministre britannique, qui doit rencontrer M. Castaner en janvier pour décider d’éventuels efforts supplémentaires.

Face à ces mesures, l’association britannique Detention Action, qui vient en aide aux migrants, a appelé le ministre à « offrir un passage sûr pour les personnes en détresse » pour « éviter de nouvelles tragédies humaines ».

Sajid Javid a récemment fait l’objet de critiques pour sa réponse face aux arrivées ou interceptions quasi quotidiennes de migrants près des côtes britanniques ces derniers jours.

Membre comme lui du Parti conservateur, le député du Kent (sud-est de l’Angleterre) Rehman Chishti a déploré « un manque de leadership sur ce problème », tandis que le parti travailliste, principale formation d’opposition, a estimé que le ministre « tardait a réagir ».

Le député de Douvres, le conservateur Charlie Elphicke, a affirmé dans une tribune publiée par le Daily Mail que « l’ampleur du problème était sans précédent ».

Lundi, douze migrants, dont un enfant de 10 ans, ont été interpellés sur une plage du Kent après l’interception la veille, sur une plage de Kingsdown, près de Douvres, de six Iraniens ayant réussi la traversée de la Manche à bord d’un bateau pneumatique à moteur.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut