International › APA

Migration : une réunion internationale s’ouvre le 12 février à Ouagadougou

Une réunion des fonctionnaires de haut niveau du Processus de Rabat, également connu sous le vocable de «Dialogue politique euro-africain sur la migration et le développement», s’ouvre le 12 février prochain à Ouagadougou, a-t-on appris de source officielle.Selon la «Chronique du gouvernement» , une revue élaborée par le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, la rencontre qui est organisée par le Burkina Faso, avec l’appui du Secrétariat du Processus et l’Union européenne, va regrouper environ 200 participants.

D’une durée de deux jours, la réunion « consacre le lancement de la mise en œuvre du Plan d’Actions de Marrakech 2018-2020 et offre l’occasion d’échanger sur les conclusions issues de la réunion des fonctionnaires de haut niveau tenue les 14 et 15 novembre 2018 à Addis-Abeba, en Ethiopie», précise le texte.

Les participants à cette réunion se pencheront également sur l’évolution du Processus de Rabat en lien avec le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, adopté le 10 décembre 2018 à Marrakech, au Maroc.

Les signataires de ce Pacte s’étaient engagés, entre autres, à lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine, à munir tous les migrants d’une preuve d’identité légale et de documents adéquats, à faire en sorte que les filières de migration régulière soient accessibles et plus souples.

Ils avaient également pris l’engagement de favoriser des pratiques de recrutement justes et équitables et d’assurer les conditions d’un travail décent, ainsi que de prévenir, combattre et éliminer la traite de personnes dans le cadre des migrations internationales.


Le Plan d’Actions de Marrakech s’inscrit dans l’esprit de l’agenda 2030 de l’Organisation des nations unies (ONU) et devrait contribuer à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD).

La mise en œuvre du Plan d’Actions de Marrakech ainsi décliné relève justement de la feuille de route du mandat du Burkina Faso placé sous le signe de la protection climatique et de l’environnement, facteur sine qua non pour inciter les jeunes à rester dans leur terroir.

Le Processus de Rabat ou «Dialogue euro-africain sur la migration et le développement» est un dialogue régional sur la migration qui regroupe les pays situés le long de la route migratoire entre l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique du Nord et l’Europe.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut