International › APA

Mort d’un manifestant à Conakry : le gouvernement dédouane les forces de l’ordre

Le ministre de la sécurité, Alpha Ibrahima Keira a réfuté, mercredi à Conakry, les accusations de l’opposition selon lesquelles, le jeune manifestant Elhadj Ibrahima Baldé a été tué la veille dans la capitale guinéenne par les forces de l’ordre.« Les forces de l’ordre ont travaillé de manière professionnelle. Le jeune tué n’est pas victime des forces de maintien d’ordre », a déclaré à la presse le ministre Keira.

Mais l’opposition, par la voix de Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG accuse les forces de l’ordre d’avoir tué le jeune Baldé lors de manifestations dans le cadre de la 2ème journée ville morte initié lundi et mardi par les partis d’opposition.

« A chaque fois, il y a manifestation, on tue des gens. C’est honteux. Même si c’est un bandit, les forces de sécurité n’ont pas le droit de tirer. Nous avons 94 victimes enterrés au cimetière de Bambéto. Le responsable de tout ça, c’est M. Alpha Condé. L’armée doit comprendre que nous ne sommes dans la jungle », a dit  Fodé Oussou Fofana.


A signaler qu’hier à Kindia, la maison de l’épouse du chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, a été attaquée et pillée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut