International › APA

Niger : bilan controversé au sujet de l’embuscade de Mangaizé

Pas d'image

L’embuscade que des terroristes auraient tendue mercredi soir à Mangaizé (nord) aux forces de sécurité et de défense du Niger fait ce jeudi l’objet d’un bilan controversé car, là où le ministère de la Défense nationale déplore 17 soldats tués et 11 portés disparus, les réseaux sociaux ainsi que les médias locaux et internationaux font état de 28 morts du côté des militaires.Pour étayer leur bilan, les réseaux sociaux et les médias soutiennent que les soldats portés disparus dont parle le ministère ont tous été retrouvés morts, d’où le décompte de 28 décès.

Ces bilans contradictoires ont suscité un large débat sur les réseaux sociaux où on glose sur l’inefficacité de la communication du gouvernement.

Alarmistes, beaucoup d’internautes se demandent  si le gouvernement ne leur cache pas la vérité sur un bilan plus lourd qu’on ne le pense. A l’appui de leurs interrogations, ils déplorent le silence du porte-parole du gouvernement.

Pour le moment, seul le ministère de la Défense a parlé, au journal télévisé de mercredi soir, de 17 tués et de 11 disparus, un bilan loin de convaincre les Nigériens qui font un lien entre l’embuscade de mercredi soir et les attaques terroristes de lundi dernier dirigées contre la région de Tillabéry. L’une d’elles avait visé la prison de haute sécurité de Koutoukalé, située à près de 50 km de Niamey.


Selon un tweet du ministre de l’Intérieur, Bazoum Mohamed, les forces de l’ordre avaient non seulement repoussé cette attaque mais s’étaient ensuite lancées aux trousses des terroristes.

Pour beaucoup de Nigériens, cette chasse aux terroristes s’est révélée un piège pour les forces de l’ordre qui sont tombées dans l’embuscade de Mangaizé, une localité située à quelques encablures de la frontière malienne.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut