International › AFP

Nigeria: 14 civils tués dans des attaques de Boko Haram

Quatorze personnes ont été tuées jeudi dans des attaques lancées par le groupe jihadiste Boko Haram contre des villages du nord-est du Nigeria, ont annoncé vendredi des responsables.

Les raids ont eu lieu dans les Etats voisins de Borno et Adamawa, où les membres de Boko Haram ont intensifié leurs activités ces derniers mois.

Dans la première attaque, survenue à la mi-journée jeudi, les jihadistes arrivés à motos s’en sont pris aux habitants près du réservoir du village de Maichulmuri, à la sortie de la capitale de l’Etat de Borno, Maiduguri.

« Les insurgés ont tiré sur des groupes de paysans qui irriguaient leurs cultures, sur des pêcheurs qui se trouvaient sur le barrage, sur des bergers qui faisaient paître leur troupeau », a indiqué le chef d’une milice locale, Babakura Kolo.

« A ce stade nous avons retrouvé neuf cadavres », a-t-il dit. Mais le bilan pourrait être plus lourd car les assaillants ont poursuivi les villageois qui s’enfuyaient vers les zones boisées, a dit un villageois, Modu Alhaji Sheriff.


La région est régulièrement attaquée par les insurgés loyaux au chef historique de Boko Haram, Abubakar Shekau.

Dans une seconde attaque, dans l’Etat d’Adamawa, les jihadistes ont tué cinq personnes dans trois villages du district de Madagali (285 kilomètres au nord de la capitale de l’Etat, Yola).

Ils ont fondu sur le village de Shuwa avant de l’incendier. « Trois personnes sont mortes », a indiqué un habitant, Paul Waramulu. Ils s’en sont ensuite pris aux villages de Kirchina, également brûlé, puis de Kuda où « ils ont tué deux personnes », selon un habitant, Simon Damina.

L’insurrection, lancée il y a une dizaine d’année, a fait plus de 27.000 morts au Nigeria et 1,7 million de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. La situation humanitaire est extrêmement inquiétante dans le nord-est du pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut