International › AFP

Nordahl Lelandais, mis en examen dans quatre affaires

L’ancien militaire Nordahl Lelandais est mis en examen dans quatre affaires: le meurtre de la petite Maëlys, l’assassinat du caporal Noyer et les agressions sexuelles de deux petites-cousines.

Une cellule de la gendarmerie travaille par ailleurs à recouper son parcours de vie et des disparitions non élucidées. Elle a identifié « une quarantaine » de dossiers criminels dans lesquels l’implication de Lelandais est examinée.

– Maëlys –

Nordahl Lelandais, maître-chien de l’armée de terre qu’il a quittée en 2005, devenu intérimaire, est poursuivi pour le meurtre de Maëlys De Araujo, huit ans. L’enfant a disparu le 27 août 2017 vers 03H00 du matin, lors d’un mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Rapidement suspecté, ce célibataire alors âgé de 34 ans est mis en examen pour « enlèvement » le 3 septembre. Une trace d’ADN de Maëlys a été découverte dans sa voiture.

Le 30 novembre 2017, les photos d’une caméra montrent que le suspect est parti du mariage avec l’enfant et revenu sans elle. Il est alors mis en examen pour meurtre.

Le 14 février 2018, après la découverte d’une tache de sang dans sa voiture, il admet avoir tué Maëlys « involontairement » et conduit les enquêteurs jusqu’à son corps, à Domessin (Savoie), près du domicile de ses parents.

– Le caporal Noyer –

A la mi-décembre 2017, l’examen minutieux des déplacements du téléphone portable de Nordahl Lelandais dans l’enquête sur la disparition de Maëlys révèle qu’il voyageait avec un jeune chasseur alpin, le caporal Arthur Noyer, 23 ans, lorsque ce dernier a disparu près de Chambéry, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017.

Après deux jours de garde à vue, Nordahl Lelandais est mis en examen pour assassinat le 20 décembre. L’analyse d’un crâne trouvé par un promeneur à Cruet, à 20 kilomètres de Chambéry le 7 septembre, a révélé en décembre qu’il s’agissait de celui du disparu. Le suspect admet alors l’avoir pris en stop mais nie toute implication dans sa mort.


Le 29 mars 2018 cependant, conduit par les enquêteurs sur les lieux de la découverte des ossements, il reconnaît avoir tué le caporal Noyer. Il évoque une bagarre qui aurait entraîné une « chute » mortelle de la victime.

– Agressions sexuelles –

L’analyse des téléphones de Nordahl Lelandais fait naître le 6 juin 2018 un soupçon d’agression sexuelle sur une petite cousine de six ans, une semaine avant le meurtre de Maëlys.

Une vidéo montre la fillette, qui était en week-end en famille chez les parents Lelandais à Domessin, subissant des attouchements d’une main qui pourrait appartenir à l’ancien militaire. Il est mis en examen pour agression sexuelle le 4 juillet.

Le 7 décembre, l’ancien militaire est mis en examen pour une autre agression sexuelle sur sa petite-cousine et filleule, âgée de quatre ans au moment des faits, commise au cours de l’été 2017 et qu’il avait également filmée.

Il reconnaît en décembre 2018 ces deux agressions sexuelles.

– Plainte d’une ex-compagne –

Une enquête pour « mise en danger de la vie d’autrui » a par ailleurs été ouverte suite à la plainte d’une ex-compagne qui l’accuse d’avoir foncé sur elle en voiture, mi-juillet 2017. Il lui reprochait depuis des mois d’avoir mis fin à leur relation, après une liaison d’un an et demi.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut