International › APA

Nouakchott et Banjul pour une réforme du Conseil de sécurité

Pas d'image

La Mauritanie et la Gambie ont réclamé une réforme onusienne qui prévoit deux membres permanents de l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU, selon le communiqué final sanctionnant vendredi la visite officielle du président gambien, Adama Barrow en Mauritanie.« Les deux pays ont également exigé une plus grande présence dans les différentes agences du Système des Nations Unies », a précisé le communiqué.

Les deux pays ont aussi exprimé leur appui à une solution durable et juste au conflit au Proche-Orient qui garantit les droits légitimes du peuple palestinien, en premier lieu la création de son Etat indépendant ayant Al-Qods comme capitale, en application des résolutions de l’ONU.

Toujours selon le texte, les présidents Ould Abdel Aziz et Barrow ont donné des instructions aux services compétents pour accélérer la tenue de la 6e session de la Haute commission mixte de coopération entre les deux pays.

Il souligne que cette visite traduit la profondeur des liens historiques entre les deux peuples mauritanien et gambien et le souci des deux chefs d’Etat de renforcer les relations fraternelles de coopération et le partenariat bilatéral.


Le président Barrow a par ailleurs salué les efforts importants déployés par son hôte mauritanien pour régler l’impasse politique née en Gambie suite à la dernière élection présidentielle et qui a failli porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du pays.

En retour, Ould Abdel Aziz a loué les efforts énormes fournis par son homologue gambien pour le développement de son pays dans un climat d’ouverture, de gouvernance, de liberté et de cohésion sociale.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut