International › AFP

Nouveaux affrontements sur l’île comorienne d’Anjouan (habitants)

Pas d'image

Des tirs sporadiques entre manifestants hostiles au régime du président comorien Azali Assoumani et l’armée ont repris mardi matin dans les rues de la capitale de l’île d’Anjouan, Mutsamudu, a-t-on appris auprès d’habitants de la ville.

De violents affrontements ont opposé lundi toute la journée à Mutsamudu et ses alentours les forces de l’ordre aux protestataires, accusés par les autorités de faire partie du parti d’opposition Juwa.

La situation politique est très tendue depuis des mois aux Comores, où le chef de l’Etat a fait interpeller des dizaines de partisans de l’opposition qui l’accusent de dérive autoritaire.

Les autorités ont imposé à Mutsamudu un couvre-feu pour la nuit mais de nouveaux incidents s’y sont produits dès le lever du jour autour de la médina, un entrelacs de ruelles étroites au coeur de la ville, selon des témoignages recueillis au téléphone par l’AFP depuis la capitale de l’archipel, Moroni.

Des témoins ont affirmé à l’AFP que certains des protestataires étaient équipés d’armes automatiques.


« Ils sont cagoulés, portent des uniformes militaires et occupent la médina, sur les terrasses », a confié l’un d’eux, un ancien militaire qui a requis l’anonymat. « Les forces de l’ordre n’osent pas y pénétrer, ils seraient trop exposés et se feraient tirer comme des pigeons », a-t-il poursuivi.

L’armée occupait mardi matin les principales entrées de la médina, selon plusieurs habitants.

am-pa/jlb



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut