International › APA

Nouvelle violence communautaire en Côte d’Ivoire après l’assassinat d’un chef de village

Pas d'image

Des violences communautaires occasionnant des scènes de saccage de plusieurs habitations ont éclaté, jeudi à Zuénoula dans le centre-ouest du pays, après l’assassinat la veille (mercredi) d’un chef de village, a appris APA jeudi de source locale. Ces nouvelles violences communautaires interviennent moins d’un mois après celles de Béoumi dans le centre ivoirien qui ont fait 14 morts.

 A en croire une source locale, le chef Djè Bi Djè  a été abattu à coup de feu par un individu dans la nuit de mercredi à jeudi à Bohizra, un village dont il est le chef alors qu’il se rendait à Zuénoula. 

L’assassin non encore identifié aurait pris la poudre d’escampette après son forfait. Ce drame, précise cette source, a occasionné des manifestations de colère à Zuénoula conduisant au saccage de plusieurs habitations y compris la préfecture de la ville.


Les véritables raisons de l’assassinat de cette autorité traditionnelle sont encore méconnues même si certaines sources évoquent une crise qui mine la chefferie traditionnelle dans cette localité.

 Les violences communautaires sont légions en Côte d’Ivoire ces dernières années. Le 15 mai dernier, un conflit communautaire survenu à Béoumi dans le centre ivoirien, a  fait 14 morts, une centaine de blessés et d’importants dégâts matériels.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut