International › AFP

Onze morts lors d’une fusillade dans une synagogue américaine

Pas d'image

Onze personnes ont été tuées et six blessées quand un tireur a ouvert le feu samedi dans une synagogue de Pittsburgh, lors de l’attaque antisémite probablement la plus meurtrière jamais perpétrée aux Etats-Unis.

« Il ne doit y avoir aucune tolérance pour l’antisémitisme ou pour n’importe quelle forme de haine religieuse », a réagi le président Donald Trump, en dénonçant le climat de « haine » dans le pays et dans le monde.

Le tueur a fait irruption dans la synagogue lors d’une cérémonie organisée pour la naissance d’un enfant. Après une confrontation avec les forces de l’ordre, il a été appréhendé, placé en garde à vue et hospitalisé, ont indiqué des sources officielles.

« C’est probablement l’attaque la plus meurtrière contre la communauté juive de l’Histoire des Etats-Unis », a estimé Jonathan Greenblatt, le directeur de l’Anti-defamation League, principale association de lutte contre l’antisémitisme du pays.

Le directeur de la sécurité publique de Pittsburgh Wendell Hissrich a précisé qu’il y avait en outre six blessés, dont quatre parmi les forces de l’ordre. Aucun enfant n’a été tué.

« La scène est terrible à l’intérieur », a-t-il ajouté devant les caméras, visiblement très ému. « C’est l’une des pires scènes de crime sur laquelle je me sois rendu, et j’ai été sur des accidents d’avion », a-t-il confié.

Le tireur a été identifié par les autorités comme Robert Bowers, 46 ans, auteur de messages antisémites sur les réseaux sociaux.

– « Evitez le quartier » –

Robert Bowers s’est introduit vers 10H00 (14H00 GMT) dans la synagogue « Arbre de vie » (Tree of Life) où des fidèles étaient rassemblés pour le jour de repos juif du chabbat. Selon les médias locaux, il a alors crié: « Tous les Juifs doivent mourir ».

« Le service était en cours quand on a entendu un bruit lourd dans l’entrée », a raconté un membre de la congrégation, Stephen Weiss, au journal Tribune review. « J’ai reconnu le bruit d’une arme à feu », a ajouté ce fidèle de 60 ans, qui s’est immédiatement enfui.

La police a alors déployé d’importantes forces dans le quartier et appelé la population à rester chez elle. « Il y a un tireur dans la zone de Wilkins et Shady. Evitez le quartier », ont tweeté les services de sécurité publique de la ville.

Peu après, la police a expliqué que l’auteur des tirs s’était rendu.

La synagogue Tree of Life avait été fondée il y a 150 ans à Pittsburgh et elle se situe dans le quartier de Squirrel Hill, où bat le coeur de la communauté juive de cette grande ville de l’Etat de Pennsylvanie.


– « le coeur lourd » –

Cette attaque intervient dans un climat très tendu aux Etats-Unis, tant dans le débat politique que dans la société.

Au cours de la semaine écoulée, le pays avait été tenu dans l’angoisse par l’envoi de colis contenant des engins explosifs à des personnalités démocrates, tandis que le président républicain est régulièrement accusé de souffler sur les braises en employant une rhétorique de division.

« Je suis juste triste. Je ne sais pas quoi vous dire (…) ça ne devrait pas arriver, point. Ca ne devrait pas arriver dans une synagogue », a déclaré sur CNN, Jeff Finkelstein, le président de la « Jewish Federation of Greater Pittsburgh ».

Le président Trump, qui avait un temps envisagé d’annuler un meeting électoral prévu samedi en vue des élections législatives de mi-mandat du 6 novembre, a finalement décidé de le maintenir. « Nous allons y aller le coeur lourd, mais on y va », a-t-il déclaré à la presse.

Il avait auparavant estimé que « quelque chose devait être fait » pour empêcher ce type de crime, proposant de renforcer la législation sur la peine de mort contre les auteurs d’attaques sur des lieux de culte.

– « pervers et sectaire » –

Sa fille Ivanka Trump, convertie au judaïsme, a jugé que l’Amérique était « plus forte » que les actes d’un « antisémite pervers et sectaire ».

Le Premier israélien Benjamin Netanyahu, lui, a déploré une attaque « antisémite horrible ». Berlin, Ottawa, Paris et l’ONU ont aussi condamné cette attaque.

Elle survient alors que les Etats-Unis ont enregistré en 2017 une hausse des attaques à caractère antisémite avec quelque 1.986 incidents (harcèlement, vandalisme, agressions) sur l’année en hausse de 57% par rapport à 2016, selon l’Anti-defamation league. Mais les attaques très violentes contre les Juifs y sont très rares.

La police de New York a de son côté fait savoir qu’elle renforçait la sécurité autour des lieux de culte de la ville, avec notamment des patrouilles supplémentaires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut