International › APA

Otages, politique et syndicalisme en couverture des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè continuent de commenter, ce vendredi, la crise au sein du ministère de l’Economie, sans oublier les sujets liés à la politique et à la sécurité notamment la libération du pasteur Pierre Boéna et les siens enlevés par des terroristes dans la région du Sahel.«Sahel: le pasteur Boéna et ses proches libérés», titre Le Pays qui évoque le sujet dans sa rubrique hebdomadaire « Pot-pourri ».

Selon le confrère, l’otage a été libéré avec l’ensemble de ses compagnons, hier jeudi 7 juin 2018, dans la matinée.

«Un hélicoptère de l’armée nationale du Burkina Faso les aurait sauvé en territoire malien», rapporte Le Pays, avant de rappeler que «c’est dans la soirée du dimanche 3 juin 2018 vers 18 h que le pasteur et trois de ses proches, notamment, son fils, sa petite-fille, sa belle-fille et deux autres malades, avaient été enlevés par des individus armés non identifiés».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, dans sa « Une Lettre pour Laye », rappelle que «le pasteur et ses ouailles libérés au Mali».

Le même journal aborde la conférence de presse, animée par le groupe parlementaire UPC-RD (Union pour le progrès et le changement-Renouveau démocratique), titrant : «Bilan après huit mois de dissidence».

Parlant de cette rencontre, Le Quotidien reprend, en guise de titre, les propos du vice-président du groupe parlementaire UPC-RD, Ladji Coulibaly qui déclare à propos de la situation nationale que «nous assistons à un activisme politique qui nous éloigne des débats de fond sur l’avenir et le devenir du pays».


Pendant ce temps, Le Pays cite Fatimata Korbéogo née Ouédraogo, députée du même groupe parlementaire qui affirme, à propos du prochain congrès de l’UPC: «Notre participation sera tributaire des conditions de sécurité qui seront prises».

De son côté, le quotidien national Sidwaya consacre sa manchette à la visite du président du Faso aux 12e journées européennes du développement, tenues les 5 et 6 juin, à Bruxelles, en Belgique, soulignant que «Roch Kaboré (est) satisfait de la participation du Burkina».

Sidwaya revient aussi sur la crise au sein du ministère de l’Economie, des Finances et du développement (MINEFID), en reprenant les propos des représentants des syndicats qui clament: «Nous ne sommes pas essoufflés».

Dans la même lancée, Le Quotidien met en exergue la déclaration du coordonnateur de la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie et des Finances (CS-MEF), Mathias Kadiogo qui dit: «Notre syndicat ne se lassera pas de mener la lutte».

Le sujet occupe la manchette de Aujourd’hui au Faso qui écrit : «Crise au MINEFID: Rosine Coulibaly (ministre en charge des finances) gagne (en termes de salaire) plus que le PM et les présidents d’institutions».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut