International › APA

Ouédraogo et les femmes à l’honneur dans les journaux burkinabè

Les quotidiens burkinabè évoquent, ce lundi, le forum national sur l’autonomisation et la responsabilisation de la femme qui vient de refermer ses portes à Ouagadougou, sans oublier de commenter largement la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) à la présidentielle de 2020.L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso mentionne en première page : «Présidentielle 2020 : le +oui+ retentissant de KDO».

«KDO candidat déclaré de la présidentielle de 2020 au Burkina : Une candidature, plusieurs interrogations», tel est le titre de l’éditorial du journal privé Le Quotidien qui fait remarquer que le week-end écoulé a été politiquement mouvementé du côté de Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina).

Selon le confrère, il y a eu, entre autres, «les tournées de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) pour rencontrer les autorités coutumières et religieuses, mais surtout de l’annonce de sa candidature pour l’élection présidentielle de 2020, l’appel de certains jeunes pour le retour et la candidature de Zida…».

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso arbore : «Présidentielle 2020 : Kadré confirme son ambition kosyamienne (adjectif venant de Kosyam, le palais présidentiel du Burkina, Ndlr) à Bobo-Dioulasso».

Le même journal, dans son éditorial, se demande s’il s’agit d’une candidature indépendante, d’une candidature du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) ou autre ?

Quant au quotidien à capitaux publics Sidwaya, il rapporte que c’est à l’issue de l’Assemblée générale du groupe d’initiative «KDO 2020» et du mouvement «KDO 2020», tenue samedi dernier à Bobo-Dioulasso, que l’ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso.


Pendant ce temps, Le Pays, autre quotidien privé, publie un point de vue dans lequel l’auteur (Koffi Koffi N’Dri, journaliste) estime qu’avec l’annonce de la candidature de KDO, «le CDP va à la déroute».

Le même journal évoque le forum national sur l’autonomisation et la responsabilisation de la femme qui s’est tenu du 15 au 17 février à Ouagadougou, et qui a regroupé des représentantes des 45 provinces du Burkina.

Le confrère rapporte les propos du Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé, patron de la manifestation, qui déclare : «l’autonomisation totale de la femme, j’en fait un sacerdoce».

L’Observateur Paalga abonde dans le même sens lorsqu’il cite le PAN qui dit : «Ma réputation m’est chère, mais la cause de la femme m’est encore plus chère».

A ce propos Sidwaya met en exergue : «Forum sur l’autonomisation des femmes : des engagements +forts+».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut