International › APA

Ousmane Sonko et les Lions se partagent la une de la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais parvenus mercredi à APA traitent, pour l’essentiel, de la contre-attaque de l’opposant politique Ousmane Sonko mais aussi de la qualification du Sénégal à la Coupe d’Afrique des Nations Cameroun 2019 après sa victoire contre le Soudan (0-1).Dans une vidéo, Ousmane Sonko, a affirmé que ce ne serait pas un péché de fusiller les présidents Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall. Depuis, une pluie de critiques s’abat sur le leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef, opposition).

A en croire EnQuête, Ousmane Sonko, en conférence de presse mardi soir à Dakar, a fait des « mises au point » sur le meurtre de sa militante Mariama Sagna à Keur Massar (banlieue dakaroise), la visite de la gendarmerie au siège de son parti à Ziguinchor (sud) non sans oublier l’enregistrement qui fait polémique.

A ce sujet, « Sonko s’assume et accuse le pouvoir… », renseigne Vox Populi. Dans les colonnes de ce journal, l’ancien Inspecteur des impôts et domaines estime que « la tentative de diabolisation (dont il se dit victime) a largement échoué. L’objectif était de me mettre en mal avec les Sénégalais. Je sais qu’il ne sera pas atteint ».

Pour sa part, Sud Quotidien rapporte que « Sonko persiste et signe ». En effet, Le Quotidien informe que le député ne voit « absolument rien de grave » dans ses propos et soutient « qu’il n’y a aucune excuse à faire car cela n’a pas pu heurter, en tout cas, pas pour le président Wade ».

Par ailleurs, dans Vox Populi, le Chef de file de Pastef/Les Patriotes, a dit avoir « le soutien » de l’ancien président Abdoulaye Wade, fondateur du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) avec qui, il « a parlé pendant plus d’une heure hier matin (mardi), avant d’annoncer « un déplacement au Qatar pour (avoir) des discussions approfondies avec le pape du Sopi (changement en wolof) ».


Selon Le Quotidien, « Sonko rectifie le tir » et fait savoir que « (Abdoulaye) Wade est le meilleur président ». Cela fait dire à L’AS qu’on se dirige « vers une sainte alliance » entre Wade et Sonko. Dans ce quotidien, le second nommé souligne que l’ancien Chef de l’Etat (2000-2012) lui a donné l’autorisation de « dire publiquement qu’il mène un combat propre ».

WalfQuotidien en déduit que « la jonction Wade-Sonko, (c’est) l’axe du mal contre Macky (Sall) ». Sous le titre « les petits pas de l’alliance fatale à Macky », ce journal soutient qu’avec la rencontre annoncée de ces deux hommes politiques, se dessine « les contours d’une future alliance qui pourrait sonner le glas de l’ère Macky au pouvoir ».

L’autre actualité du jour, c’est la qualification du Sénégal à la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Aliou Cissé, dont les propos sont relayés par Stades, indique que Soudan/Sénégal joué mardi soir à Khartoum est « le match le plus difficile (qu’il a) disputé » en tant que sélectionneur national. Dans ce quotidien sportif, Cheikhou Kouyaté, le capitaine des Lions affirme « qu’une bonne préparation de la CAN s’impose ».

Relatant une rencontre compliquée pour les poulains d’Aliou Cissé, Le Soleil conclut que c’est « une qualification acquise avec les tripes ». Qu’à cela ne tienne pour L’Observateur car « le Soudan (est) sous la dent ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut