International › APA

Ouverture à Abidjan du FEMUA 12 autour du thème « Genre et développement »

Pas d'image

La 12è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), organisée par le mythique groupe ivoirien Magic System, s’est ouverte mardi à Abidjan autour du thème « Genre et développement », lors d’une cérémonie en présence de la Première dame Dominique Ouattara, marraine de l’événement.Mme Dominique Ouattara s’est dit « très heureuse » de prendre part à cette grande fête de la musique, placée sous le thème « Genre et développement », dans un discours, à l’ouverture des festivités à Anoumabo, village qui a vu naître et grandir les magiciens A’Salfo, Tino, Goudé et Manadja.

Pour elle, la thématique du genre touche au bien-être des femmes et à l’équilibre de la société, une question qui interpelle tous les décideurs dans le monde. Au cours des festivités prévues du 23 au 28 avril 2019, des réflexions seront menées sur l’autonomisation des femmes et la scolarisation des jeunes filles.

« Investir dans les droits fondamentaux des filles et des femmes, favoriser leur accès aux ressources, aux opportunités économiques et au leadership politique et social constitue un levier pour accroître la croissance économique et asseoir les bases d’une société plus juste et équitable », a soutenu A’Salfo.

Il a déploré qu’à l’aube de l’agenda 2030, la pauvreté revête un visage féminin. Car, « près de 70% des personnes pauvres dans le monde sont les femmes ». Et, lorsque survient une catastrophe, elles sont les premières victimes.

En vue de matérialiser la parité, les organisateurs du FEMUA ont choisi pour les différentes scènes huit femmes et huit hommes, soit 16 chanteurs constituant le plateau artistique qui enflammera le public à Abidjan et à Gagnoa, ville du Centre-Ouest ivoirien, où se tiendra la clôture. 

Une lucarne a été ouverte pour le Burkina Faso, premier pays invité d’honneur à une édition du FEMUA. Le ministre burkinabè de la Culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango, a salué les promoteurs pour ce privilège qui permet au Burkina de présenter ses valeurs culturelles et artistiques.


Révélé au monde entier par leur tube à succès Premier Gaou, chanson culte de leur carrière musicale, le mythique groupe Magic System est aujourd’hui l’une des figures emblématiques du showbiz africain. Soucieux du bonheur des autres, le groupe s’est investi dans l’humanitaire.

En marge de la cérémonie d’ouverture, les festivaliers et les officiels parmi lesquels figuraient des membres du gouvernement, ont visité un institut féminin réhabilité par la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, à Aliodan. 

Seize artistes venus d’horizons divers se succéderont sur les scènes du FEMUA 2019, notamment le rappeur français d’origine ivoirienne Kaaris, le jazzman nigérian Femi Kuti, Roga Roga de la RDC et son mythique groupe Extra Musica, le Rwandais Buravan, lauréat du Prix RFI 2018.

Interviendront également les stars du Coupé décalé Mulukuku Dj, Kerozen Dj, l’artiste Zouglou Molière, Mani Bella (Cameroun) , la diva de la musique malienne Oumou Sangaré, Chidima du Nigéria, Mariah Bisskngo (Burkina Faso), Josey, Claire Bailly, Chantal Taïba et Allah Thérèse, la doyenne de la musique tradi-moderne ivoirienne.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut