International › APA

Ouverture à Abidjan d’une formation sur la gestion des frontières et la libre circulation des personnes

Pas d'image

Une session de formation sur la gestion intégrée des frontières et la libre circulation des personnes dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est ouverte, mardi à Abidjan, en présence du Commissaire chargé du département du commerce, des douanes et de la libre circulation de la CEDEAO, Tèi Konzi.S’adressant aux auditeurs de cette formation au cours d’une cérémonie solennelle d’ouverture, Tèi Konzi, a relevé l’importance de cette session qui « permettra à ceux qui vont traverser les frontières d’être traités par des professionnels qui ont entre leurs mains des outils harmonisés ».

Rappelant que la libre circulation est un « levier important de notre intégration »,  le Commissaire chargé du département du commerce, des douanes et de la libre circulation de la CEDEAO, a estimé que « nous ne pouvons pas souffrir de barrières lorsque nous voulons aller au marché de la place du village ».

« Si nous voulons former un marché commun en Afrique de l’Ouest, c’est autant que nous devrons traverser les frontières  sans avoir à souffrir des barrières », a-t-il poursuivi, ajoutant que « les outils de formation qu’on est en train de divulguer et vulgariser sont extrêmement importants ».

Tour à tour, Marina Schramm, Chef de la mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Côte d’Ivoire et Lamine Daffé, Chargé de projet au bureau du Centre international de développement des politiques en matière de migration ou International Centre for migration policy development (ICMPD) pour l’Afrique de l’Ouest, ont expliqué les enjeux et les défis de la libre circulation des personnes.

Auparavant, dans son mot de bienvenue, Konaté Diakalidia, Directeur général de l’Office national d’identification (ONI, structure étatique ivoirienne en charge de l’immigration et de l’émigration), a salué l’avènement de formation dans le cadre du projet Appui à la libre circulation des personnes et à la migration en Afrique de l’Ouest, financé par l’Union européenne et la CEDEAO.


« Nul doute que cette formation permettra aux cadres et agents de l’ONI en charge de la gestion des frontières et de l’immigration de cerner les nouveaux enjeux qui concernent ce phénomène et d’acquérir les nouvelles aptitudes et outils nécessaires pour mieux maîtriser sa gestion », a-t-il espéré.   

Dans le cadre de la mise en œuvre du Registre national des personnes physiques (RNPP), dont un des axes majeurs est la gestion des frontières et l’identification des personnes aux frontières, cette formation permettra également à l’ONI, de renforcer les capacités de ses cadres et agents, et d’anticiper les difficultés auxquelles ils seront confrontés.

Poursuivant, M. Konaté a salué les partenaires techniques et financiers  notamment l’ICMPD, l’OIM et l’UE ainsi que la Commission de la CEDEAO, pour les différents appuis qu’ils apportent à l’ONI.

Après cette formation, a promis le Directeur général de l’ONI,  « très vite nous mettrons en place un programme de formation qui nous permettra de vulgariser les connaissances acquises, afin d’élargir la base de nos cadres et agents capables de gérer les questions en rapport avec la gestion de l’immigration et de la libre circulation des personnes ».       



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut