International › APA

Ouverture à Yamoussoukro de la 56è Assemblée générale ordinaire de la FIF

Pas d'image

La 56ème Assemblée générale ordinaire ( AGO) de la Fédération ivoirienne de football ( FIF), s’est ouverte samedi à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne avec 45 clubs présents sur les 81 affiliés à cette institution, a appris APA sur place.Les autres clubs et groupements d’intérêt absents à ces assises,  sensés faire partie de la fronde contre le comité exécutif de la FIF, se réunissent eux-aussi à Abidjan. 

Cette Assemblée générale ordinaire convoquée par  le président de la FIF, Augustin Sidy Diallo et son comité exécutif, intervient dans un contexte de crise profonde entre celui-ci et certains clubs qui contestent son autorité et réclament son départ depuis novembre dernier. 

« Il faut respecter nos textes. Nous avons atteints le quorum. Même à 42 nous aurons atteint le quorum. Nous allons continuer à travailler dans la sérénité et la vérité», s’est félicité le patron de la FIF, Sidy Diallo lors de cette AGO.

  « Nous avons été harcelés, mais nous avons continué de travailler et de tenir nos engagements », a poursuivi M. Diallo qui dit ne  pas être dans une posture « triomphaliste ». 

Sept clubs de la ligue 1 ivoirienne sont présents à ce conclave de Yamoussoukro contre sept absents. Au niveau de la ligue 2, quatorze sont présents contre dix absents, vingt-deux clubs de la troisième division ( D3) sont présents contre seize absents et concernant les groupements d’intérêt, deux sont présents contre trois absents.


 Mardi, le GX, une association de présidents de clubs hostiles au président de la FIF, Sidi Diallo, annonçait sa « rupture » avec l’instance fédérale du football ivoirien estimant « ne plus reconnaître l’autorité» de M. Diallo « dès la fin de toutes les compétitions nationales organisées par la FIF ». 

Cette organisation, se fondant sur plusieurs autres raisons, avait décidé de ne pas participer à l’AGO organisé ce samedi par la FIF.  Jeudi, en réaction à cette sortie du GX, le Groupement des présidents de clubs pour la paix ( GPP), qui se veut un organe de médiation dans la crise qui secoue le football ivoirien, « suppliait » les adversaires de M. Diallo à ne pas « boycotter » l’AGO de ce samedi estimant que c’est un « forum d’explication » qui permettra d’aplanir les différends entre eux. 

Depuis l’élimination de la sélection ivoirienne de football en novembre dernier par le Maroc à Abidjan pour la coupe du monde Russie 2018, une crise secoue le football ivoirien. Des clubs et groupements d’intérêt, membres actifs de la FIF, depuis lors, le départ du président de cette institution, Augustin Sidy Diallo.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut