International › AFP

Pas d’accord à l’ONU pour compenser un désengagement financier des Etats-Unis

Les membres de l’ONU ne sont pas parvenus à s’entendre pour compenser un désengagement financier des Etats-Unis de 220 millions de dollars au budget annuel des opérations de paix, selon des diplomates.

En vertu d’un consensus obtenu dans la nuit de jeudi à vendredi, le statu quo relatif aux clés de répartition des budgets fonctionnement et opérations de paix de l’ONU va être renouvelé pour trois ans, ont-ils précisé.

Pour les opérations de paix, la part des Etats-Unis, premier contributeur financier, représente environ 28% du budget. Le président américain Donald Trump avait annoncé en septembre que Washington voulait la réduire à 25%, soit moins 3 points représentant 220 millions de dollars.

Le budget de fonctionnement de l’ONU pour la période 2018-2019 avoisine les 5,4 milliards de dollars. Les Etats-Unis en paient 22% sans velléité de changement à ce stade. Le budget annuel des opérations de paix dépasse les 6,6 milliards de dollars.

Tous les trois ans, les membres discutent des « clés de répartition » imposées aux 193 pays membres de l’ONU.

Sur ce sujet, les Etats-Unis ont approché ces dernières semaines différents pays pour tenter de leur faire supporter la charge qu’ils ne veulent plus assumer et changer les règles de répartition. En vain. « Ils ont vu qu’ils n’allaient pas y arriver et ont renoncé », a indiqué vendredi un diplomate sous couvert d’anonymat.


Aucune réaction n’a pu être obtenue auprès de la mission diplomatique américaine.

Depuis l’entrée en fonctions de Donald Trump début 2017, les Etats-Unis ne payent plus la part dépassant les 25% de leur contribution qu’ils estiment ne pas devoir financer. Les arriérés devraient s’accumuler pour Washington avec la décision de maintenir un statu quo pour les trois ans à venir, selon des diplomates.

Dans les discussions, selon des sources diplomatiques, le « Groupe des 77 et de la Chine » (en réalité 134 pays) a tenté de faire établir une obligation de payer pour l’Union européenne en raison de son statut d’observateur à l’ONU. « Hors de question », a répondu l’UE, en soulignant que la part additionnée des Européens représentait déjà 32% du budget fonctionnement et 30% du budget opérations de paix.

Selon des diplomates, dans leur quête de substituts, les Etats-Unis ont notamment approché le Brésil, l’Inde, la Turquie, le Mexique, l’Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis, Singapour ou Brunei. Mais aucun n’a montré des dispositions à être visé spécifiquement pour une contribution à la hausse qui compenserait une baisse de financement américain, selon des diplomates.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut