InternationalAPA




Paul Biya évoque l’éventualité de l’exploitation pétrolière dans l’Extrême-Nord

Le chef de l'État camerounais, Paul Biya a évoqué, samedi dans un discours, l'éventualité de l'exploitation pétrolière onshore dans la…

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya a évoqué, samedi dans un discours, l’éventualité de l’exploitation pétrolière onshore dans la région sahélienne de l’Extrême-Nord. «Tout laisse penser que votre sous-sol est riche en minerais et en pétrole. Il conviendra de donner un nouvel élan à la prospection et, par la suite, à l’exploitation », a-t-il déclaré à Maroua, le chef-lieu de ladite région, au cours d’un meeting relatif à l’élection présidentielle du 7 octobre, dont il est lui-même candidat.

 

En juillet 2015, rappelle-t-on, la Société nationale des hydrocarbures (SNH) avait indiqué que le tout premier forage d’exploration, réalisé dans cette partie du pays par la société chinoise Yan Chang Logone Development Holding Company Limited, avait «rencontré une série de réservoirs sableux imprégnés d’hydrocarbures liquides sur une hauteur d’environ 18 mètres».

 

Découvert dans le bloc dit «Zina-Makary», ce gisement se situe dans le bassin sédimentaire du Logone Birni, à une quarantaine de kilomètre au sud de la localité de Kousseri, à proximité de la frontière avec le Tchad.

La SNH avait toutefois précisé que d’autres tests allaient être effectués afin de confirmer la découverte, et surtout pour estimer «son caractère commercial par un programme d’appréciation à dérouler ultérieurement».

 En avril 2009, le Cameroun et l’opérateur chinois sus-évoqué ont signé un contrat de partage de production pour la recherche onshore dans l’Extrême-Nord camerounais, sur une zone de 8506 kilomètres carrés