International › APA

Plaidoyer pour un soutien aux petits commerçants transfrontaliers africains

Le Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD) basé à Genève (Suisse) a plaidé pour un soutien aux petits commerçants transfrontaliers africains en raison de leurs importantes implications sur le plan social et économique.« Le petit commerce transfrontalier (souvent appelé commerce transfrontalier informel) est omniprésent en Afrique. Sur l’ensemble du continent, d’innombrables commerçants franchissent quotidiennement les frontières pour vendre leurs produits ou leurs services dans un pays limitrophe, une forme de commerce qui représente près de la moitié du commerce intra-africain, selon la FAO », souligne l’ICTSD dans sa publication « Passerelles » du mois de juin 2018.

Selon l’ICTSD, le petit commerce transfrontalier offre un potentiel considérable en termes de développement durable, contribuant à la lutte contre la pauvreté en générant des revenus substantiels pour les communautés transfrontalières, et ses avantages potentiels vont encore plus loin.

« Certains experts soulignent ainsi que cette forme de commerce peut aussi contribuer à la sécurité alimentaire, à la diversification économique, et au maintien de la paix et de la stabilité en entretenant des liens sociaux et économiques par-delà les frontières », souligne la publication de l’ICTSD.

Un autre aspect clé est l’importance de la dimension liée au genre car, relève-t-on dans Passerelles, la majorité des petits commerçants transfrontaliers sont des femmes. Ce qui signifie que cette activité est susceptible de jouer un rôle crucial pour l’autonomisation économique de celles-ci.

« Malheureusement, déplorent les responsables de l’ICTSD, les dirigeants africains ont longtemps ignoré le rôle de ce petit commerce en tant que vecteur positif de changement ».


Ce désintérêt est, selon eux, d’autant plus regrettable que les petits commerçants se heurtent à de sévères contraintes dans leur activité.

Pour autant, ils saluent la prise de conscience, au niveau national et régional, de l’importance de ce type de commerce. Certaines institutions régionales travaillent actuellement à des initiatives de soutien aux petits commerçants.

« Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) a ainsi adopté des réglementations dont il soutient la mise en œuvre, qui définissent les droits et obligations des petits commerçants, et finance des Trade Information Desks qui facilitent leur passage aux frontières », souligne l’ICTSD.

Le COMESA a également mis en place un « régime commercial simplifié » (STR en anglais), qui prévoit une exonération de droits de douane et des formalités de dédouanement simplifiées pour les transactions de faible montant généralement réalisées par les petits commerçants.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut