International › APA

Plus de 1200 civils tués en 2 ans au centre du Mali (rapport)

Plus de 1200 civils ont été tués et une cinquantaine de villages brûlés au Mali, durant ces deux dernières années, selon un rapport de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH) qui pointe un doigt accusateur vers, surtout, les djihadistes, mais aussi les forces armées maliennes.Présenté à la presse ce mercredi à Bamako, le rapport intitulé « Centre du Mali : les populations prises aux pièges du terrorisme et du contre-terrorisme », note que c’est par « des assassinats, des viols, et des enlèvements et séquestrations de personnes » que ces méfaits ont été commis.

En dehors des tueries et des villages rasés, « au moins 30 000 personnes on fuit la région » du centre du Mali, souligne le rapport avant de désigner les djihadistes comme les « premiers responsables de la terreur et de l’instabilité ».

Toutefois, ajoute le rapport, «Au cours de l’opération Dambé en février 2018 menée par l’armée malienne, près d’une centaine de personnes auraient été exécutées sommairement et de façon extrajudiciaire ».


Au vu de ce sombre tableau, le centre est devenu la zone la plus dangereuse du Mali devant le nord, souligne le rapport.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut