International › AFP

Plusieurs morts après une fusillade dans une synagogue américaine

Pas d'image

Un tireur a ouvert le feu samedi dans une synagogue de Pittsburgh, dans l’Est des Etats-Unis, où les fidèles étaient rassemblés pendant le chabbat, faisant « beaucoup de morts », selon le président Donald Trump.

Le tueur a été appréhendé, placé en garde à vue et hospitalisé, ont indiqué des sources officielles.

Donald Trump a immédiatement dénoncé le climat de « haine » aux Etats-Unis et dans le monde tandis que sa fille, Ivanka Trump, convertie au judaïsme, a jugé que l’Amérique était « plus forte » que les actes d’un « antisémite pervers et sectaire ».

Selon le président américain, cette fusillade, « qui ressemble définitivement à un crime antisémite », a fait « beaucoup de morts » et « beaucoup de blessés graves ».

Les médias américains, citant des sources policières, ont annoncé qu’au moins quatre personnes avaient été tuées. Certains avancent le chiffre de huit personnes décédées.

Le directeur de la sécurité publique de Pittsburgh Wendell Hissrich a précisé qu’il y avait en outre six blessés, dont quatre parmi les forces de l’ordre.

« La scène est terrible à l’intérieur », a-t-il ajouté devant les caméras, apparemment très ému. « C’est l’une des pires scènes de crime sur laquelle je me sois rendu, et j’ai été sur des accidents d’avion », a-t-il confié.

Selon plusieurs médias, le tireur est un homme de 46 ans, nommé Robert Bowers, auteur de messages antisémites sur les réseaux sociaux. Il aurait proféré des menaces à caractère antisémite lors de l’attaque.

– « Evitez le quartier » –

La fusillade s’est déroulée dans la synagogue « Arbre de vie » (Tree of Life) où des fidèles étaient rassemblés pour le jour de repos juif du chabbat.

Tout a commencé peu après 10H00 (14 H00 GMT) quand la police locale a appelé les habitants du quartier à rester chez eux.

« Il y a un tireur dans la zone de Wilkins et Shady. Evitez le quartier », ont tweeté les services de sécurité publique de la ville, qui ont déployé d’importantes forces sur place.

L’agence fédérale chargée du contrôle des armes, tabac et explosifs, ATF, a ensuite précisé que des agents spéciaux se rendaient à leurs côtés. Peu après, la police a expliqué que l’auteur des tirs s’était rendu.

La synagogue Tree of Life avait été fondée il y a 150 ans et elle se situe dans le quartier de Squirrel Hill, où bat le coeur de la communauté juive de cette grande ville de l’Etat de Pennsylvanie.


– « Mon coeur saigne » –

Cette attaque intervient dans un climat très tendu aux Etats-Unis, tant dans le débat politique que dans la société.

Au cours de la semaine, des engins explosifs avaient été envoyés par un sympathisant de Donald Trump à des personnalités démocrates, tandis que le président républicain est régulièrement accusé de souffler sur les braises en employant une rhétorique de division.

« Je suis juste triste. Je ne sais pas quoi vous dire (…) ça ne devrait pas arriver, point. Ca ne devrait pas arriver dans une synagogue », a déclaré sur CNN, Jeff Finkelstein, le président de la « Jewish Federation of Greater Pittsburgh ».

« Nous sommes en contact étroit avec les forces de l’ordre pour comprendre l’étendue de cette attaque antisémite », a de son côté commenté Jonathan Greenblatt, le directeur de l’Anti-defamation league, la principale organisation de lutte contre l’antisémitisme aux Etats-Unis.

Le président Trump a déploré une « chose terrible », contre laquelle « quelque chose doit être fait ». Il a notamment proposé de renforcer la législation sur la peine de mort contre les auteurs d’attaques sur des lieux de culte.

« Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infliger la peine capitale », a-t-il dit à la presse avant de s’envoler pour une rencontre avec des agriculteurs. Il a fait savoir qu’il envisageait d’annuler ces réunions prévues samedi en vue des élections législatives de mi-mandat du 6 novembre.

« Mon coeur saigne après les nouvelles venant de Pittsburgh. La violence doit s’arrêter », a de son côté écrit sur Twitter, la Première dame Melania Trump.

Cette fusillade est une attaque contre la liberté de religion, a dénoncé le vice-président Mike Pence.

Le Premier israélien Benjamin Netanyahu, lui, a déploré une attaque « antisémite horrible ».

Elle survient alors que les Etats-Unis ont enregistré en 2017 une hausse des attaques à caractère antisémite avec quelque 1.986 incidents (harcèlement, vandalisme, agressions) sur l’année en hausse de 57% par rapport à 2016, selon l’Anti-defamation league. Mais les attaques très violentes contre les Juifs y sont très rares.

La police de New York a de son côté fait savoir qu’elle renforçait la sécurité autour des lieux de culte de la ville, avec notamment des patrouilles supplémentaires.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut