International › APA

Politique, économie et sport au menu des quotidiens marocains

Pas d'image

La situation des parlementaires marocains vis-à-vis du Parlement panafricain, les performances du Crédit Agricole du Maroc, les conditions sociales de la production agricole -2019 en Egypte la finale de la CAN sont les principaux sujets abordés par les quotidiens marocains parus ce vendredi.+Al Akhbar+ rapporte, en effet, que les députés et les conseillers sont en colère depuis l’adoption par l’Exécutif, il y a quelques jours, d’un protocole annexé à l’acte constitutif de l’Union africaine relatif au Parlement panafricain, protocole qui va les empêcher de sièger au sein de l’institution panafricaine.

La même source ajoute que les deux Chambres du Parlement viennent de recevoir une missive du chef du gouvernement les informant que les cinq parlementaires siégeant au sein de l’institution de l’Union africaine devront rendre les clés dès que le protocole d’accord entrera en vigueur.

En effet, explique la même source, le texte prévoit que les Etats membres de l’Union africaine soient représentés par cinq membres qui ne doivent pas faire partie des institutions législatives du pays. Plus encore, les parlementaires marocains se retrouvent aujourd’hui dans une situation où ils sont contraints de donner leur aval à ce texte qui les prive des droits et avantages que leur procuraient les sièges au sein du Parlement africain.

+Aujourd’hui le Maroc+ indique que le Crédit Agricole du Maroc affiche aujourd’hui une bonne santé financière à travers ses indicateurs d’activité exposés devant les élus cette semaine.

La publication explique que la banque verte a pu réussir sa renaissance parce qu’ «elle s’est positionnée intelligemment et au bon moment par rapport à son environnement économique lui aussi en pleine évolution ».

« Le Plan Maroc Vert, lancé en 2007, a été pour le Crédit Agricole un des tournants majeurs avec tout le volume de nouvelles opportunités d’affaires qu’il a apporté », précise-t-il.

En même temps, poursuit-il, le PMV a trouvé dans le Crédit Agricole «un appui financier précieux et le meilleur accompagnateur pour la refonte du secteur qui n’aurait pas été possible sans le levier financier.

+Al Bayane+ relève, pour sa part, que les conditions humaines et sociales de la production agricole sont souvent mises sous l’éteignoir.


« Au côté des surfaces agricoles dotées des techniques modernes de production et de pompage des ressources hydriques aux effets néfastes sur l’environnement, se propagent des taudis en plastique et des conditions de vie précaire », estime le quotidien.

Affirmant que l’agriculture intensive telle qu’elle est pratiquée actuellement est sans doute créatrice d’emplois, il se demande si elle ne produit pas «une autre forme de marginalisation et d’exclusion sociale contre laquelle le Maroc se mobilise et lutte avec acharnement ?».

Au registre sportif, +Al Massae+ s’intéresse à la finale de la Coupe d’Afrique des nations entre l’Algérie et le Sénégal et qui connaitra l’affrontement de deux sélectionneurs, Djamel Belmadi pour les Fennecs et Aliou Cissé pour les Lions de la Teranga, tous deux âgés de 43 ans, qui ont grandi à Champigny-sur-Marne, une banlieue parisienne du Val-de-Marne.

Les deux coaches avaient porté les couleurs du PSG et se sont affrontés lors des matchs opposant l’Algérie au Sénégal. Pendant des années, ils ont écumé les clubs anglais comme Manchester City, Southampton, Birmingham ou Portsmouth, rappelle le journal.

Retraité des terrains en 2009, Cissé ne commencera à entraîner qu’en 2012. D’abord les jeunes du Sénégal avant d’être propulsé à la tête des A en 2015, qu’il conduit à la CAN 2017 et 2019, ainsi que la Coupe du monde 2018. Quant à Belmadi, après un passage par Al-Duhail au Qatar, il est appelé en 2018 pour succéder à Rabah Madjer.

Lors de cette finale, l’Algérie convoitera sa deuxième étoile, alors que le Sénégal cherchera à décrocher son premier trophée continental lors d’une rencontre qui s’annonce très ouverte, même si sur le papier l’Algérie part avec un avantage historique sur le Sénégal.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut