International › APA

Politique et social au menu des quotidiens marocains

Pas d'image

La question de l’intégrité territoriale du Royaume et le travail des enfants sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce lundi.Abordant la question de l’intégrité territoriale du Royaume, à la lumière de la décision d’Alger de rompre le traité d’amitié avec l’Espagne, +L’Opinion+, écrit que « ce retournement de situation » vient couronner “un cycle vertigineux de victoires diplomatiques” contre le régime des généraux algériens, qui se retrouve aujourd’hui, plus que jamais, pris dans son propre piège de l’isolement géographique dans lequel il voulait enfermer le Maroc.

Ce régime, qui n’a eu de cesse d’essayer de contrarier le parachèvement de l’intégrité territoriale tout en clamant qu’il n’était pas partie prenante au dossier du Sahara, vient en effet de prouver le contraire et de révéler aux yeux du monde qu’il était le principal instigateur du conflit artificiel autour du Sahara marocain, relève-t-il.

Après avoir rompu le fameux traité d’amitié, ce régime est allé jusqu’à user du racket économique à travers une directive émanant d’une association bancaire professionnelle et instituant un véritable blocus commercial à l’encontre de l’Espagne, ajoute-t-il.

Irritée, l’Union européenne (UE) a clairement menacé l’Algérie de “fermes représailles” économiques et diplomatiques, ce qui a conduit les généraux algériens à “ravaler leur fierté” et “démentir, toute honte bue, la moindre velléité hostile à l’égard de l’Espagne’, constate-t-il.

Dès que les dirigeants algériens “se sont fait remonter les bretelles par l’UE, ils ont fait profil bas”, constate de son côté +L’Économiste+, estimant que “les locataires du palais d’El Mouradia donnent l’impression de naviguer à vue”.

De ce fait, il serait « difficile d’imaginer la construction d’une intégration régionale avec un partenaire peu fiable”, estime-t-il.


C’est pourquoi, le gazoduc Nigéria-Maroc devrait cristalliser une “nouvelle dynamique d’intégration régionale, en rupture avec la logique hégémonique du voisin de l’Est”, relève-t-il.

+Aujourd’hui Le Maroc+, qui s’attarde sur le travail des enfants, écrit qu’au Maroc, ils sont près de 148.000 au titre des statistiques de 2021, dont presque 88.000 d’entre eux exercent des formes de travail dangereux même pour les adultes.

Certes, le phénomène est en nette baisse depuis quelques années puisque les enfants travailleurs étaient au nombre de 200.000 en 2019, mais ce genre d’indicateurs interpelle toujours quel que soit leur niveau, car ils renvoient à une anomalie, un dysfonctionnement de la société, explique-t-il.

Des enfants privés de leur enfance naturelle peuvent être dans le futur des adultes en difficulté, relève-t-il.

Et quel que soit leur nombre, tant qu’il y en aura, ils mettront toujours la société face à ses défaillances collectives, estime-t-il.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut