International › APA

Politique, gouvernance et société en vedette dans la presse sénégalaise

Les quotidiens sénégalais parvenus mercredi à APA traitent majoritairement de la politique et des sujets liés à la gestion publique, notamment dans les mines et les hydrocarbures.« Sécurisation du scrutin présidentiel : le nouveau cheval de bataille de l’opposition », titre Vox Populi qui reprend en manchette l’inquiétude du président du Grand parti (GP), Malick Gackou sur la bonne foi du président sortant « Macky (qui) veut faire le forcing au premier tour ».

« Macky engage la guerre », titre pour sa part L’Observateur dans le cadre de la réunion du secrétariat exécutif de l’APR (parti au pouvoir) qui s’est tenu hier mardi.

Le journal affirme que « le président Sall ne minimise aucun détail dans la préparation de la présidentielle du 24 février 2019 ». Et dans cette perspective, le congrès ordinaire de l’APR d’hier a été « transformé en congrès d’investiture de Benno Bokk Yaakaar », la coalition présidentielle.

Dans ce parti en effet, explique EnQuête, il y a « le choc des ambitions » de certains leaders apéristes qui découle de la « bataille pour le contrôle de Dakar », la capitale sénégalaise.

Sur les ressources naturelles du pays, le quotidien national Le Soleil, citant le chef de l’Etat, informe que « les conventions et revenus générés (par le secteur minier) seront publiés ».


Sur la gestion de Petrosen (Société de pétrole du Sénégal) par son actuel directeur général, Le Quotidien fait un jeu de mots et liste « les Faye de Mamadou ». Ces failles, selon le journal, sont subordonnées, entre autres, au « népotisme et au refus du droit à un syndicat » par le DG de Petrosen qui, pour se défendre, soutient qu’il « ne parle pas des affaires de Petrosen sur la place publique ».

Sur « l’intrusion » de la société audiovisuelle chinoise StarTimes dans l’espace médiatique sénégalais, Sud Quotidien a scruté jusqu’à trouver les « non-dits et zones d’ombres » de cette nouvelle collaboration.

En société, L’AS revient sur « les cauchemars de Wade à Macky », à savoir les immolations par le feu de certains individus devant le palais présidentiel enregistrées durant le magistère de l’actuel chef de l’Etat et de son prédécesseur.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut