International › APA

Politique, social et santé au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce jeudi consacrent leurs Unes à divers sujets avec un accent particulier sur l’action du gouvernement, la protection sociale, le 2ème forum du PPP Afrique et la campagne nationale de dépistage contre le Sida.Revenant sur les remous provoqués par le changement de l’heure légale au Maroc, +L’Economiste+ souligne qu’ « on ne change pas les usages de 35 millions de personnes 48 heures à l’avance », et « si c’est absolument nécessaire, alors on met le paquet dans la communication ».

Le journal fustige « le peu d’intérêt » accordé à la participation des citoyens dans les prises de décisions qui sont au centre de leurs préoccupations.

« Aucun n’a jugé utile de parler, d’expliquer…comme si les citoyens n’avaient même pas le droit de comprendre », déplore-t-il, accusant l’Education nationale d’avoir transformé, sans s’en rendre compte, « un épisode risible en problème politique ».

Pour +Al Bayane+, « notre pays évolue sans cesse dans des paradoxes les plus craints de son histoire ». D’une part il cumule les prouesses dans de nombreux secteurs, notamment le projet de TangerMed, l’installation de l’énergie solaire Noor, des stations de dessalement d’eau de mer et la Ligne grande vitesse, mais d’autre part, « on ne parvient pas à asseoir des politiques publiques susceptibles de promouvoir les questions sociales en direction de la majeure partie du peuple ».

Le journal estime qu’il ne faut pas « se résigner face à ces paradoxes, car cette situation n’est point une fatalité ».

+Le Matin+ s’intéresse aux premières  assises nationales sur la protection sociale, dont les travaux ont pris fin mardi soir à Skhirat. Selon la publication, la conférence a appelé à l’adoption de mesures susceptibles de remédier aux carences en matière de protection sociale et d’améliorer les conditions sociales de différentes couches sociales.

A cet égard, les participants à cette rencontre ont jeté la lumière sur les acquis et les réalisations du Maroc dans le domaine de la protection sociale et examiné les carences devant être traitées pour améliorer le système national et les conditions sociales des citoyens.

Ces assises ont constitué une occasion pour dresser un diagnostic des programmes relatifs à la protection sociale au Maroc et exposer plusieurs expériences internationales devant constituer une référence pour le modèle marocain en la matière, rappelle le journal.


+Libération+ se fait l’écho de la deuxième édition du Forum Partenariat public-privé (PPP Afrique), qui s’est tenu à Casablanca, sou le thème « Promouvoir l’agriculture et les technologies de l’information (TIC) grâce aux partenariats public-privé (PPP)».

Selon la publication, , le deuxième Forum PPP Afrique, initié par le Centre international de formation professionnelle continue (Trainis), en partenariat avec le spécialiste français en gestion d’événements (Evenium), a réuni 300 décideurs africains et européens dont des ministres, hauts fonctionnaires, chefs d’entreprise, financiers, bailleurs de fonds et consultants venus partager leurs expériences sur ce modèle. Mais aussi s’enrichir des échecs des uns et des autres.

Inscrite dans une démarche de capitalisation des expériences et de développement des bonnes pratiques dans la mobilisation du secteur privé pour le développement du continent, l’édition 2018 du Forum PPP Afrique visait à mettre en avant « la longue et fructueuse expérience du Royaume du Maroc dans la mise en place de partenariats public-privé, ainsi que l’excellence et le savoir-faire des entreprises marocaines dans ce domaine », a indiqué à Daouda Coulibaly, PDG de Trainis et président du Forum PPP Afrique, cité par le quotidien.

+Al Bayane+ rapporte que le ministère de la Santé organise du 1er novembre au 1er décembre 2018, la campagne nationale de dépistage du Sida, sous le slogan : «Faites le test, la solution existe»..

Cette campagne, qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de lutte contre le sida 2018, a pour ambition de tester 200.000 personnes, avec comme priorité les femmes enceintes en vue de prévenir les cas de transmission du VIH de la mère à l’enfant, les jeunes et les populations les plus exposées ou vulnérables au VIH, et ce, en collaboration avec l’ensemble des partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux, souligne le quotidien.

Parallèlement, une campagne de communication et de mobilisation sociale et communautaire sera lancée pour la sensibilisation sur l’importance de la prévention et la promotion du test VIH et la lutte contre toute forme de stigmatisation des personnes vivant avec le VIH.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut