International › APA

Politique, transport et justice font les choux gras de la presse congolaise

La célébration des 60 ans de la journée de la République, la reprise du trafic sur le chemin de fer Congo Océan (CFCO), le blocage de l’instruction judiciaire sur la mort de 13 jeunes au commissariat de police de Chacona (Brazzaville) sont traités par les journaux congolais de ce jeudi.« Journée de la République : les congolais invités à promouvoir la culture du travail », titrent Les Dépêches de Brazzaville. Le quotidien national informe que, sous le signe du travail et du vivre ensemble, « le soixantième anniversaire de la proclamation de la République a été célébré hier à Brazzaville en présence du chef de l’Etat congolais ».

Dans son éloge à la République, poursuit ce quotidien, le vice-Premier ministre Firmin Ayessa, a invité les Congolais à sublimer les vertus du travail. Pour sa part, La Semaine africaine retrace l’histoire en soulignant que « le territoire du Moyen Congo, sous la colonisation française, est devenu République le 28 novembre 1958, deux mois après le référendum constitutionnel du 28 septembre 1958 où le Congo avait voté à 99 % pour le « Oui » en faveur de la communauté proposée par le général Charles De Gaule ».

Les journaux abordent aussi la reprise du transport sur le Chemin de fer Congo Océan (CFCO). La griffe indique que la promesse du Premier ministre, Clément Mouamba, s’est concrétisée car le trafic a repris hier mercredi à la faveur de la célébration des 60 ans de la République.

Pour sa part, Le quotidien Les Dépêches de Brazzaville rapporte que « deux ans après l’interruption due à la destruction des infrastructures du CFCO, entre les gares Kimbédi et Brazzaville, le trafic vient d’être rétabli entre les deux agglomérations du pays ». Le quotidien national ajoute qu’ « un premier train de marchandises, transportant des produits pétroliers en provenance de la ville océane, est arrivé hier à la gare centrale de Brazzaville ».


En justice, La griffe revient sur la mort de 13 jeunes au commissariat de Chacona de Mpila (Brazzaville). Ce journal renseigne que « l’instruction judiciaire (est) bloquée ».

Le délibéré fixé le 22 novembre sur l’affaire des jeunes morts dans des conditions mystérieuses dans la nuit du 22 au 23 juillet au commissariat de Chacona n’a pas eu lieu et l’instruction semble être bloquée. Dans cette affaire, six policiers sont jugés par la troisième chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Brazzaville.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut