International › APA

Présidentielle 2020: le candidat du Pdci désigné à une convention d’investiture en 2019

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), a décidé lundi de la tenue d’une convention d’investiture en 2019 pour désigner le candidat du parti à la présidentielle de 2020, lors du 6e Congrès extraordinaire de la formation à Daoukro (Centre-est).Les congressistes ont entériné « la convocation dès 2019 d’une  convocation de désignation et d’investiture du candidat du Pdci,  militant actif et discipliné » pour l’élection présidentielle de 2020,  engageant le parti dans ces joutes électorales. 

M.  Bédié a demandé, au début des assises, l’examen de « l’opportunité de  l’organisation et de la tenue de la convention du Pdci au cours de  l’année 2019 pour désigner le candidat à l’élection présidentielle de  2020 » et « adopter le programme décennal de gouvernement ».

Pour  la conquête du pouvoir en 2020, mandat a été donné à M. Bédié par son  parti pour engager des négociations en vue de « la mise en place d’une  plateforme de collaboration du Pdci avec les forces vives de la nation  et les partis politiques qui partagent sa vision ».

Au  cours de ces assises, une dizaine de partis et mouvements politiques se  sont dits disposés, dans une déclaration commune, à un rassemblement  dans une « alliance » avec l’ex-parti unique afin de « faire échec à  toute tentative du régime » actuel qui veut se « maintenir au pouvoir ».   

« Il y a longtemps que nous attendions ce  temps » en vue d’une « nouvelle alliance » avec le Pdci « au nom de la  paix », a dit Affi Nguessan, le chef du Front populaire ivoirien (Fpi,  opposition), parti de l’ex-président Laurent Gbagbo. 

Anaky  Kobenan, fondateur du Mouvement des forces d’avenir (MFA), un parti  divisé, s’est insurgé contre toute tentative de liquidation du Pdci,  soutenant que l’ex-parti unique « n’a aucune inquiétude à avoir ». En  outre, en dépit de la dissidence qui traverse le parti, « le temps n’est  pas à l’exclusion ». 


Pour sa part, Bamba Mory  Féré, président de Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire, a déclaré  être avec le Pdci « jusqu’à la victoire finale ». Il a en outre fait  savoir que Francis Wodié, fondateur du Parti ivoirien des travailleurs  (Pit), également divisé, assure de son « indéfectible soutien » au  Pdci. 

Quant à Daniel Ahizi Aka (PIT), il a  indiqué que sa formation politique « répond positivement à l’appel à la  mobilisation et au rassemblement lancé par Henri Konan Bédié », une  plateforme « nécessaire pour la défense de la démocratie, de la paix et  de la souveraineté du pays ». 

Était également  présent à ce congrès Affoussiata Bamba-Lamine (Affoussy), ancienne  ministre ivoirienne de la Communication sous le président Alassane  Ouattara. Elle représentait le président de l’Assemblée nationale,  Guillaume Soro, à qui M. Bédié a transmis ses « salutations filiales ».

Certains  cadres et militants du Pdci sont favorables à la dissolution de  l’ex-parti unique en vue de sa fusion au Parti unifié Rhdp, la coalition  au pouvoir, tandis que d’autres refusent la « liquidation » de la  formation. 

Dans ce contexte, le thème retenu  pour ce 6e Congrès extraordinaire a porté sur la stabilité et la  clarification en vue d’une marche harmonieuse vers 2020. 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut